Sur la Pacific Coast Highway : De San Francisco à Los Angeles

Carnet de voyage – mercredi 18 juillet 2018

Nos 3 nuits dans ce campement atypique seront passées bien vite une fois de plus, à l’image de notre voyage, et il est déjà temps de nous remettre en route. Les nuages ne se sont pas levés, plus épais que jamais, et nous traversons le golden gate pour la dernière fois sans même l’apercevoir.

Nous retrouvons la Pacific Coast Highway 1, que nous avions abandonnée il y a 3 semaines à San Diego : c’est sur celle-ci que nous passerons nos derniers 650km sur les routes californiennes en direction de Los Angeles.

Nous prendrons 3 jours pour parcourir cette distance, histoire de profiter pleinement de ce côté des Etats Unis, et de pouvoir faire autant de pauses que nous le souhaitons.

À midi, notre pause sandwich se fait dans l’improbable parc d’attraction de la plage de Santa Cruz. Il s’agit du plus beau parc que nous ayons rencontré jusqu’ici, de par sa situation et ses stands, mais également du plus ancien de Californie, rien que ça. Une fois de plus, ici, tout est démesure et surenchère… Et pour ne rien vous cacher, on commence à s’y faire !

C’est un régal pour les yeux, et nos âmes d’enfants sont comblées. Une fois de plus, l’image que nous avions grâce aux séries TV US nous revient, mais la réalité dépasse largement la fiction…

 

 

 

 

 

En milieu d’après-midi, nous atteignons Monterey et son port. Nous nous baladons entre monuments historiques et tours en bateaux promettant la rencontre avec les baleines du coin.

Sur ce dernier point, nous hésitons longuement ; les baleines ont ici un écosystème parfaitement adapté, une importante faille sous-marine permet aux cétacés de profiter de fonds marins d’une richesse exceptionnelle. Nous concernant, nous savons que la migration débute, et que nous aurons le loisir d’aller les voir sur le reste de notre séjour dans les Amériques. Nous passons donc notre tour cette fois-ci. Après coup, nous le regrettons quelque peu, les prix étant vraiment très attractifs…

Le port de Monterey est mignon, certes, mais le Pier 39 de San Francisco reste notre coup de cœur dans le domaine.

 
 

Notre camping n’est plus très loin, cette nuit nous dormons en forêt, au Pfeiffer Big Sur.

Il est temps de profiter de l’une de nos dernières soirées au coin du feu, qui sera bien sûr accompagnée des dorénavant incontournables marshmallows grillés… Notre américanisation est en cours, il est temps de passer à la suite avant de nous retrouver à acheter un hummer pour le garer devant notre ranch, entre le jet-ski et la caravane XXL…

   

Un petit avant/après pour l’avant dernière nuit

Carnet de voyage – jeudi 19 juillet 2018

Aujourd’hui, nous prenons la direction de Santa Barbara, à 350km, et nous n’avons que peu d’arrêts prévus. Mais la route est superbe, et nous longeons falaises surplombant l’océan au milieu d’une mer de nuages, avant de rencontrer les montagnes. Pour la petite histoire, cette route est particulièrement réputée aux USA, comme un rêve pour beaucoup de « roadtripeurs » (comment ça, ça n’existe pas roadtripeurs ?).

 

 
 
  

 

On avance peu, à force de multiplier les arrêts photos… Après un arrêt au supermarché du coin pour trouver de quoi nous ravitailler, nous ne trouvons finalement pas de coin sympa pour déjeuner et finirons par manger dans la voiture tout en continuant notre route. C’est bien la première fois que ça nous arrive et c’est le dernier jour de notre voyage ici, assez ironique…

Nous atteignons Santa Barbara en début d’après-midi, une ville au nom et aux constructions de type hispaniques, à l’image de nombreuses autres le long de la Highway 1.  Souvenir de la colonisation espagnole, la ville a gardé ce style architectural, ce qui la rend agréable à découvrir à pied ou à traverser en voiture.

 
 

 

 

Nous tentons de mettre les pieds dans l’eau, histoire de, mais malgré la chaleur ambiante il semblerait qu’elle soit alimentée par le même tuyaux que la Bretagne.

Faute de place lors des réservations, notre camping se situe ce soir à une 30ène de kilomètres de la route principale ; mais une belle surprise nous attend, notre camping est situé dans une national Forest et la vue sur les montagnes est magnifique. De quoi bien finir la journée, une fois de plus… Les campings gérés par le gouvernement auront, dans l’ensemble, toujours été de bonnes surprises.

Les nuages de San Francisco sont dorénavant loin derrière nous, et nous retrouvons la chaleur étouffante de la Californie estivale. Une fois de plus cette année, nos corps sont soumis à des variations climatiques improbables.

Ce soir, pour le dernier soir en tente, c’est diner typique d’un américain en camping : poulet et épi de maïs au barbecue, et pommes de terres cuites dans les cendres. Nous avons bien mis le double de temps qu’eux, certes, mais sommes plutôt satisfaits du résultat ! Là aussi, nous sommes bien loin du bœuf bourguignon…

Carnet de voyage – vendredi 20 juillet

Voici venue notre dernière journée de roadtrip, et nous attaquons le dernier tronçon en direction de la cité des anges.

Nous ne sommes qu’à 150km mais contrairement à la veille, de nombreux arrêts nous attendent sur le chemin.

Après plus d’une heure de route, les plages de Malibu s’offrent à nous, symbolisant le début du sable à perte de vue et des centaines de surfeurs à l’eau sur plusieurs dizaines de kilomètres.

Malibu et ses plages n’ont en réalité rien d’exceptionnel, il faut l’avouer, mais cela reste Malibu !

Le remplaçant de Mitch Bukanon prend son poste, au milieu des incroyables maisons avec vue sur l’océan. Nous sommes loin des villages pauvres de l’Arizona et de l’Utah, ici, l’argent est roi, et personne ne s’en cache.

 

Nous continuons de longer la côte avant de nous arrêter au niveau de Santa Monica pour déjeuner. En chemin, Aurore aperçoit des dauphins à seulement quelques mètres du rivage, un joli cadeau de dame nature pour ces derniers moments ici.

Santa Monica, pour vous comme pour nous, c’est surtout sa célèbre roue de fête foraine que l’on aperçoit dans de nombreuses séries américaines. Nous nous garons non loin du ponton sur lequel se dresse le park pour aller manger au milieu des attractions et flâner en bord de mer un bon moment. Petite astuce, si comme les américains vous ne souhaitez pas marcher, vous pouvez également vous garer SUR le ponton…

 
 

 
 

L’endroit est sympa, et la vue est loin d’être déplaisante. Une fois de plus (définitivement, nous aurons écrit ces mot un paquet de fois sur ces articles…), tous les clichés que nous avions sont réunis : bodybuilders en plein exercice, bimbos en rollers sur la piste cyclable, hipsters sur des vélos style choppers…

Avant de rejoindre Hollywood où nous dormirons quelques nuits, nous finissons notre journée le long de l’incontournable Venice Beach. C’est un véritable coup de cœur pour ce quartier de Los Angeles qui nous attend!

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :