Phetchaburi, Bangkok et Kanchanaburi

PHETCHABURI

 

Carnet de voyage – Mardi 6 février 2018

30mn de speedboat, 2h de minivan (avec air conditionné, le grand luxe), 4h d’attente à la gare et 14h de train de nuit plus tard nous arrivons à Phetchaburi au petit matin.

L’enchainement des transports s’est à nouveau très bien déroulé pour nous, et la nuit a été très correcte. Le voyage en train de nuit semble être un bon moyen pour rejoindre un point éloigné sans perdre trop de temps.

Nous arrivons à notre GH à l’heure de l’embauche des employés. Un coup de téléphone à la patronne qui parle anglais et nous avons accès à la salle de bain commune : la douche est la bienvenue ! Cela nous permet de déposer nos backpacks dans la réserve pour pouvoir enchainer, et profiter de la journée tranquillement. Depuis notre départ en voyage, nous essayons de garder un bon rythme lors de nos arrivées sur les nouvelles villes, afin de laisser place au repos sur des endroits susceptibles de nous surprendre et de nous plaire. Sans quoi, cela nous permet également de passer rapidement à l’étape suivante si le cadre ne nous plait pas.

La barrière de la langue se ressent ici ; l’échange avec nos hôtes et particulièrement difficile, et leur exécrables tentatives de commerce avec nous finissent de nous braquer. Dommage pour elles, nous refuserons de louer leur scooter, et passerons par la guest house mitoyenne pour notre moyen de locomotion du jour, pour 200baths la journée, après négociation.

Phetchaburi compte de nombreux temples, des grottes, et bien d’autres monuments historiques. C’est parti pour une nouvelle journée deux roues à visiter les différents lieux d’intérêt.

Clefs sur le contact, motivés comme jamais, et carte à la main, c’est parti pour nous !  Nous nous perdons après les 300 premiers mètres. Cela va nous permettre de découvrir, seuls, un superbe temple, entouré d’un cimetière bouddhiste et de cloches . Bon, finalement, ça ne commence pas si mal.

 
 

Pause lecture de notre lonely planet, nous trouvons la bonne entrée pour le lieu le plus connu de la ville, le palais d’été de Khao Wang. Ce palais, qui surplombe la ville a été édifié fin 19e siècle par le roi Tr… Ach… Ram… enfin par le roi qui était roi à l’époque (non, décidemment, on y arrive pas). L’entrée au parc historique coute 150 baths par personne. En plus du palais, des temples et pagodes, un musée, une salle de réception, des jardins et une tour d’observation sont à découvrir. Il nous faut bien 2h pour en faire le tour avant de retrouver notre scooter au milieu de 10aines de singes, réputés ici particulièrement chapardeurs et bagarreurs.

 
 

A 4km de là, nous partons explorer les grottes de Khao Luang. Gratuites, un service de taxi est proposé pour rejoindre l’entrée depuis le parking. 5 minutes de marche suffisent pour s’y rendre, pour les plus courageux. Le service de « taxi » est concrètement un beau piège à touriste, bien rodé. RATE POUR CETTE FOIS BANDE DE PETITS FILOUS ! Excusez-nous, c’est notre fierté qui parle.

Une très jolie découverte au milieu des locaux venus priés dans ce lieu de culte. 3 salles et plus de 170bouddah à découvrir au milieu de stalactites, dans une ambiance très agréable.

 
 

Nous reprenons la route du centre-ville pour finir d’installer nos backpacks dans notre chambre enfin disponible, puis déjeuner dans une des plus vieilles maisons en bois de la ville, au-dessus de la rivière. Une super adresse, Rabieng Rim Nam. Impossible pour nous de reprendre la découverte de la ville, la chaleur est écrasante, et la fatigue cumulée ces derniers jours nous pousse finalement à ralentir le rythme.

Nous repartons une fois que le soleil est moins agressif, sur les coups de 16h, à la découverte du bouddha en or qui veille sur la ville. Nous tombons de nouveau en panne au milieu de nulle part. La gentillesse des thaïlandais nous sauvera : malgré la fameuse barrière de la langue, nous arriverons à faire comprendre le problème à la famille qui habite juste au coin de la rue. Le père embarquera immédiatement Bastien sur son scooter pour aller acheter 1L d’essence quelques centaines de mètres plus loin, refusant que nous lui laissions la monnaie. Ce sont ces simples rencontres qui font du bien, finalement, et que nous commençons à vraiment apprécié dans notre voyage. Après ces petites péripéties, nous arrivons à Tham Khao Bandai It à l’heure de la fermeture mais les moines (eux aussi d’une extrême gentillesse) nous permettrons d’entrer et de visiter seuls les lieux. Nous découvrons de superbes grottes contenant de nombreuses salles de culte, dissimulées sous la sculpture du Bouddha assis qui domine le site, le tout dans un silence apaisant, un très beau moment avec la lumière qui diminue.

De retour en centre-ville, nous naviguons à vue pour la fin de la journée, et découvrons les nombreux temples de la ville dont l’ancien temple royal Wat Mahathat Worrawihan (ça aussi c’est facile à retenir comme nom…), un superbe temple blanc à l’architecture atypique.

 

Nous faisons également un détour par la base militaire de la ville pour admirer de près Phra Ram Ratchaniwet, un palais d’été vieux de 100ans. Un grand sourire nous permettra de passer le checkpoint à l’entrée, sans même à avoir à lâcher la poignée d’accélérateur. Il semblerait que nous soyons bien vus ici.

Nous finissons cette belle journée à la recherche de restaurants ou d’un night market, difficiles à trouver faute de tourisme dans cette région de la Thaïlande. Un pad thai en bord de route et un pain perdu dans une ruelle font office de diner, nous nous régalons : la vraie « street food » thaïlandaise est bien là, cachée au fond d’un wok le long d’un trottoir, sans publicité ni avis TripAdvisor, et nous adorons le concept.

 

Infos voyageurs:

  • speed boat Tarutao-PakBara 400THB par personne
  • Minivan Pakabara-Hat Yai 200THB par personne
  • Train de nuit 2e classe 800THB par personne
  • JJ Home GH, chambre très simple, sdb commune propre, bonne localisation. 315THB la chambre double
  • Location scooter 200THB/ 24h
  • Parc historique 150THB par personne

 

BANGKOK

 

Carnet de voyage – mercredi 7 février

Phetchaburi ne se situe qu’à 2h de Bangkok. Après 2km de marche jusqu’à la gare routière nous prenons le premier mini van disponible et partons en direction de la capitale.

Nous ne sommes pas de grands-fan des mégalopoles mais Aurore veut vraiment voir à quoi ressemble Bangkok, et même si Bastien déteste les bains de foule, il reste curieux de découvrir les marchés de la ville. Après un appel à une amie ayant habité en Thaïlande récemment, nous lui faisons confiance et décidons de condenser notre visite sur une seule demie journée.

Nous arrivons à 12h30 à notre hôtel avec un accueil glacial et un doigt pointé sur une pancarte « Check-in 13h ». Le premier contact est prometteur, nous partons avec nos sacs dans la rue à la recherche d’un restaurant. A peine 100m fait et l’odeur de la soupe vietnamienne nous appelle, le restaurant est plein, cela doit être bon. Finalement, peu au gout d’Aurore, qui aura quand même tout mangé, et très apprécié par Bastien. Une cuisine simple, sans fioriture, à base de produits frais, le tout juste assez relevé par une sauce épicée.

Nous voici de retour à la réception à 13h05 (oui, nous sommes joueurs, nous aussi) pour récupérer nos clés et déposer nos sacs, et c’est parti pour le fameux bain de foule.

Nous avons trouvé une chambre d’hôtel situé entre Khao San Road et le fleuve, un quartier relativement calme que nous vous conseillons car très bien situé.

En 5mn nous arrivons sur les quais et prenons un bateau « touriste » qui nous permet de descendre les klongs et d’avoir un aperçu de la ville. En seulement 20mn, nous descendons sur le ponton situé au niveau de Chinatown.

 

 Nous flânons 2h durant dans les rues de chinatown, un grand bazar très bien organisé, où l’on trouve absolument tout ce dont nous pourrions avoir besoin, de la tronçonneuse multifonction en passant par la peluche « kawaï », pour finir sur des étales d’abats et de poulpes séchés. C’est coloré, c’est vivant, c’est odorant, et ça plait particulièrement à Bastien.

Nous marchons ensuite en direction du Wat Pho (non, pas le boysband, on parle bien du temple). Cet ensemble de temples connu pour abriter le plus grand bouddha couché de Thailande, a été édifié au 18e siècle. Un bouddha de plus au compteur, décidemment. Du monde, sans que cela ne soit étouffant. Les structures sont belles et particulièrement détaillées et colorées, une belle alternative aux autres temples de la ville bien plus fréquentés.

 
 

Retour vers Khao San Road en se baladant le long des klongs et du palais royal. Les tuktuk se succédent pour tenter de récupérer nos baths : ici, c’est quelque chose de connu et dont nous vous invitons à vous méfier, ce moyen de locomotion est à fuir particulièrement si vous ne souhaitez pas vous voir imposé un tour de la ville une fois monté pour le prix d’un rein, d’un bras, et d’une oreille. Khao San est le quartier des backpackers du monde entier, succession de bars, de boites, de tatoueurs, de marchands ambulants d’insectes grillés et de vêtements, le tout dans une musique assourdissante. Cela vaut le coup d’œil et termine en beauté notre découverte de Bangkok.

Nous concernant, le choix de n’y passer qu’une demie journée pour ne pas s’en dégouté s’est avéré une stratégie gagnante, et nous aura presque donné envie de revenir. En week-end, les célèbres marchés de la capitale sont ouverts et un verre dans l’un des fameux roof-top de la ville doit être une expérience assez exceptionnelle, pour ceux qui en auront le temps.  

Infos voyageurs:

  • Minibus Phetchaburi-Bangkok 100THB par personne (sacs sur les genoux sinon 100THB par valise)
  • Orchid Villa, chambre double sans fenêtre, sdb commune juste correcte, accueil glacial, pataugeoire en guise de piscine 460THB la nuit (le moins cher que l’on a trouvé en dernière minute).
  • Wat Pho 100THB par personne

 

KANCHANABURI

 

Carnet de voyage – Jeudi 8 février 2018

Matinée transport, nous partons de Bangkok pour nous rapprocher des éléphants. Encore une nuit avant la grande rencontre.

Kanchanaburi se situe à 2h à l’ouest de Bangkok et est connu pour le fameux « Death Bridge », autrement appelé le pont de la rivière Kwaï, rendu célèbre par le film du même nom.

Depuis Khao San road nous suivons les indications du site Rome2rio (ce site est à enregistré dans vos favoris !) : les thaïlandais ne souhaitent pas nous aider, et nous renvoient systématiquement vers des agences de voyage. Nous reprenons donc le bus 511 de notre arrivée dans le sens inverse, pour nous rendre au terminal sud, afin de trouver un van… Sur le papier cela semble simple et en réalité cela s’est bien passé aussi à notre grande joie. Il est simplement dommage qu’aucun des locaux rencontrés n’ait souhaité nous faciliter la recherche. Tiens, cela nous fait étrangement penser à notre propre capitale, ou chacun se concentre sur ses propres intérêts au sein de la jungle urbaine. Un groupe de 9 français en vacances partagera avec nous le trajet, le rendant bien plus agréable. Et devinez d’où ils viennent ? Bordeaux !

Notre Guest House enfin trouvée, nous apprenons que la maîtresse des lieux a décidée de nous loger sur le second site, à 1km de ce qui était prévu, soit 3,5km du centre-ville, dans une chambre qui ne correspond pas à ce que nous avions réservé. La déception d’Aurore (et la grogne de Bastien, chacun sa stratégie) semble avoir fait de l’effet ; 2 heures de sieste/lecture plus tard, la propriétaire revient nous voir pour nous annoncer qu’une chambre sur la rivière s’est libérée pour nous comme nous l’avions réservé.

De nouveau installés, cette fois-ci sur une plateforme flottante le long de la rivière Kwaï, nous partons faire un tour pour voir le fameux pont, avant d’aller trouver notre pitance du soir au night market. Des essais culinaires non transformés aujourd’hui, des brioches ce midi et des choses gluantes ce soir. On va peut-être se calmer sur les nouveautés avant qu’il ne nous arrive des bricoles…

   

De retour à notre hébergement, s’en suivra une tentative de visionnage du film évoquant l’histoire de la ville. Le projet sera lâchement abandonné après une heure, l’histoire étant bien trop américanisée pour nous.

Infos voyageurs:

  • Bus Bangkok – terminal sud 15THB par personne
  • MiniVan Bangkok Kanchanaburi 100THB par personne (sacs sur les genoux).
  • Songthaew Terminal bus Kancha vers la GH 50THB par personne.
  • Sugar Cane GH 1 (et pas la 2), 327THB la chambre double avec sdb privée sur la rivière Kwaï (offre AGODA).

 

Carnet de voyage – Vendredi 9 février 2018

Réveil matinal sur la rivière Kwaï (si un jour nous avions pensé pouvoir écrire ça…). Nous partons pour une journée marathon. Nous prenons le premier bus direction Erawan et ses fameuses cascades. Arrivés 3mn avant le départ du bus, celui-ci est archi bondé, mais trouvera de la place pour une dizaine de personnes supplémentaires et nous passons le trajet debout. 1h30 collé à nos voisins, la discussion s’enclenche, et nous faisons la connaissance de 2 couples de français, Elo et Benoit, en voyage pour 6-8mois et qui débutent leur aventure et Julie et Mael, couple de bretons en vacances pour 10 jours, leur pitchoune étant restée à la maison.

Assez naturellement, nous finirons par faire l’ensemble de la ballade avec eux. Arrivés à 9h30 nous attaquons tranquillement le sentier de 2km. Au programme, 7 niveaux de cascades à découvrir avec en bonus un fish pedicure gratuit (« Youhou »).

 
 
 
 

Le sentier est très facile d’accès jusqu’à la 5e cascade et devient plus exigeant mais largement faisable en famille pour la suite.

 

Pause baignade pour nous tous à la 6e cascade, bien moins bondée que le dernier niveau, avant de redescendre prendre le bus de 13h. Bus qui n’existe pas, le prochain est 14h. Farceurs ces Thaï, et notre programme commence à être sacrément « short ». Nous en profitons pour prendre notre pause déjeuner et partager ce dernier moment avec nos amis français dans un restaurant tout proche avant de repartir.

Merci à Elo, Ben (on se voit au Cambodge pour boire une bière !), et à Julie et Mael, on a passé une superbe journée avec vous !

De retour à Kanchanaburi à 15h30, nous devons attraper le même bus en sens inverse à 16h après avoir récupérés nos backpacks à la guest house. Avec la coopération de notre super chauffeur de bus qui nous déposera tout prêt, et d’un super side car scooter taxi, nous arrivons au terminal à 15h50. Pari réussi, nous voila reparti pour le ganeshapark.

 

infos voyageurs:

  • Bus Kanchanaburi-Erawan 100THB Aller-retour par personne
  • Entrée par Erawan 100THB par personne
  • Bus Kanchanaburi-Ganeshapark 35THB par personne

 

Le ganeshapark est une réserve naturelle où vivent 7 éléphantes. Francois recueille depuis quelques années, des éléphantes qui ont travaillé dans les camps à touristes afin de leur offrir une retraite tranquille bien méritée. Notre arrivée coïncide avec l’arrivée de la dernière éléphante, Souaï, un moment unique que nous aurons le privilège de partager avec toute l’équipe… Nos premiers pas au ganeshapark promettent une semaine extraordinaire, car oui nous restons 6jours en tant qu’éco volontaires dans ce parc. Mais ça aussi, on vous en parle bientôt….

 

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Une pensée sur “Phetchaburi, Bangkok et Kanchanaburi

  • 25 février 2018 à 9 h 23 min
    Permalink

    Phetchabury se mérite… après des heures de routes .La barrière de la langue est toujours un soucis à moins d’être champion du monde de pictionnary 😉.
    Un scoot de 50 cm3 risque de vous faire regretter votre moto qui vous attends à Bordeaux. Je suis motard également (tdm 9000).
    Vous devenez à présent en bon tourdumondiste que vous etes des spécialistes pour déjouer les pièges à touristes.
    Heureusement que la gentillesse des autochtones est au rdv 😁
    La photo de la maison Blanche est vraiment intéressante car elle tranche vraiment avec les paysages de Thaïlande 🤔
    Lorsque l’on parle de soupe épicée, cela me fait un peu peur car j’ai des mauvais souvenir en tête. Nous ne sommes pas sur la même échelle de mesure sur le épicé…😲😨
    Bangkok et son bain de foule, en plus c’est hyper coloré,( une petite suggestion pour votre blog si vous avez la possibilité de saisir des petites vidéos courtes pour nous plonger dans l’ambiance ce serait vraiment génial car lorsque l’on regarde vos photos on a vraiment envie d’y être. Se retrouver en compagnie de bordelais sur le pont de la rivière kwai..qui l’eu cru ? Cela me fait penser à une rencontre tout à fait improbable ou nous avons croisé un amis du même village que nous (guewenheim) dans une grotte à Malte.
    Très belle photo depuis votre chambre qui donne sur la rivière.
    1h30 de trajet debout collé, c’est cela aussi l’aventure 😊 et pour s’en mettre pleins les yeux avec cette cascade magnifique avant d’aller voir les cousins de dumbo 😁
    Superbe article qui m’a fait voyager ! Merci
    Bonne route
    James

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :