Nelson et l’Abel Tasman Bay

Carnet de voyage – samedi 9 juin 2018

Aujourd’hui c’est jour de match !

Et qui dit jour de match, dit boire un coup dans le pub du coin pour voir la rencontre dans une ambiance sympa avec les copains ! Bon, en l’occurrence, ça c’est la version que nous adoptons quand nous sommes dans notre cher Sud-Ouest. Ici, avant toute chose, nous allons devoir nous affranchir des 250 kilomètres qui nous séparent de notre ville-étape-pub. Direction : NELSON !

 

Cette région n’est pas très populaire ni très visitée par les voyageurs, alors nous en profitons pour faire les tâches d’entretien du Van avant le départ et ne prenons la route que peu avant midi.

Et qu’est-ce qu’elle sera longue cette route ! Le ciel nuageux n’y ajoutera rien de plaisant.   

Nous nous arrêtons aux quelques points d’intérêts repérés sur notre application CamperMate, mais aucun d’eux ne déclenchera de coup de cœur pour nous. La route serpente entre les monts recouverts de végétations. C’est sympa, certes, mais sur 200km, c’est surtout long !

 
 

Grâce à Facebook nous rejoignons un groupe de français en PVT en NZ au Bar le 623. Malgré une défaite ECRASANTE (oui, en majuscules), nous avons passé une super soirée et espérons recroiser le lendemain soir Elise et Quentin après notre journée sur la côte. Ces deux la sont installés ici depuis quelques temps pour travailler, et nous avons bien accroché avec leur vision du voyage.

Dès la fin du match nous quittons la joyeuse troupe pour rejoindre notre campement du soir situé à 40km, proche du parc d’Abel Tasman.

 

Carnet de voyage – Dimanche 10 juin 2018

Promis, nous essayons de nous lever tôt, mais les réveils sont de plus en plus difficiles et la fatigue est désormais bien présente pour tous les deux.

Nous quittons notre campement à 9h30, pour rejoindre l’extrémité de la Golden Bay, et y découvrir la plage de Wharariki. Selon de nombreux avis, cette plage est l’une des plus belles de Nouvelle Zélande, mais se mérite. Nous ne l’atteignons qu’à midi au lieu des 10h30 prévus, les plans du reste de la journée n’en seront alors que modifiés. Faute de temps nous ne pourrons tout faire.

La plage et la balade pour s’y rendre sont certes superbes mais ne valent selon nous pas ce détour de 120km.


 
 

Nous avons passé un super moment dans les grottes naturelles et sur cette plage aux allures mystérieuses, en revanche, la Golden Bay dont nous attendions beaucoup est une vraie déception. Aurore s’attendait à 40km de plage et d’eaux turquoise, comme sur les photos, mais c’est en réalité de la vase à perte de vue qui nous attendra. Nous ne sommes peut-être pas là à la bonne heure, le bon jour, ou à la bonne saison ! Les coefficients des marées nous posent questions quand nous nous apercevons que l’eau s’est retirée à des kilomètres de la côte. Que voulez-vous, on ne gagne pas à tous les coups.

 
 

Il est maintenant l’heure des décisions, et si vous commencez à nous connaître vous savez que pour Aurore c’est un drame. Pour Bastien, cela fait partie des voyages et il l’accepte pour sa part complètement.

Nous ne pouvons pas faire toutes les marches repérées dans le parc Abel Tasman, et devons-nous limiter à deux.

Il est déjà 15h et le soleil se couche dans 2h ; stratégiquement parlant, les choix ne sont pas si compliqués à faire que cela. C’est parti pour les cascades de Wainui et la portion de la baie de Wainui jusqu’à Taupo Point.

 
 
 

 

Un petit aperçu bien sympa de la beauté de Abel Tasman ! Les criques secrètes et l’eau turquoise ce sera pour notre prochaine venue. En effet, Abel Tasman est surtout connue pour sa randonnée littorale de 2 à 3 jours permettant d’atteindre de nombreuses plages cachées aux eaux claires. Il existe 2 autres solutions pour les voir, le kayak ou le bateau taxi. Pour l’un les températures sont en notre défaveur, et pour l’autre, c’est bien le budget qui n’est pas de notre côté.

Malgré cela, nous sommes tout de même ravis d’avoir eu l’occasion de parcourir ces deux balades, même si nous restons quelque peu sur notre faim. Selon nombre de voyageurs, la plus belle partie reste celle que nous n’avons pas eu le temps de faire… Qui sait, une prochaine fois peut-être ? Dans tous les cas, nous ne pouvons que vous conseiller de particulièrement bien planifié votre passage dans le coin, et d’y allouer suffisamment de temps pour ne pas passer à côté.

À la Nuit tombée, il est temps pour nous de reprendre la route en direction Nelson, où une nouvelle soirée entre français nous attend. C’est qu’il faut bien se remettre de cette affreuse défaite…

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Une pensée sur “Nelson et l’Abel Tasman Bay

  • 31 août 2018 à 19 h 52 min
    Permalink

    Hello 

    On peut avoir des déceptions mais cela fait partie du jeux et j’avoue que la photo ou l’on vois aurore marcher sur le petit sentier de verdure qui serpente entre les collines donnent quand même vachement envie !

    Bonne route 

    James

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :