Mui Né et ses environs

Carnet de voyage – Jeudi 5 avril 2018

En prenant nos billets dans le cadre d’un « Open Ticket », nous le savions, les réveils allaient être matinaux et les nuits parfois courtes. Mais le fait de ne payer que 30€ pour 7 trajets prend automatiquement le dessus ! Ce système vous permet de choisir à l’avance les trajets que vous souhaiterez effectuer dans les prochains jours, sans avoir à bloquer de date ou d’heure.

Lorsque vous le souhaitez, vous faites contacter l’agence par votre guest-house pour bloquer une place dans le bus de votre choix sous 24h. Théoriquement, cela incluait même le pick-up à l’hôtel, mais ça, c’était la théorie.

3 semaines et demi au Vietnam c’est court en réalité. Le pays est vaste, les routes parfois en mauvais état et les choses à découvrir sont très nombreuses. Nous décidons donc de sacrifier (pour cette fois-ci) la partie du pays au Sud de Saigon. Le Delta du Mékong et les îles du Sud pourront largement faire l’objet d’un prochain voyage si l’envie nous prend !

Ce matin nous partons donc en direction de Mui Né, une petite ville côtière. Après 4h de sleeping bus, nous sommes déposés au milieu de nulle part entre Pha Tiet et Mui né. En réalité, la ville s’étend sur de nombreux kilomètres et nous sommes déposés au milieu : des resort et hostel par dizaine, nous devrions nous en sortir sans trop de difficultés !

100m plus loin, un homme nous interpelle, devant une petite pancarte proposant des chambres. Nous entamons la discussion et l’homme, d’une incroyable gentillesse, nous fait découvrir l’un des 2 bungalows accolé à la maison de famille, face à la mer. Nous ne pouvions être plus proche, et le budget est plus que raisonnable : c’est tout ce qu’on aime !

 

Dans ce décor de vacances, le reste de la journée se déroule tout naturellement : nous ne ferions rien d’autre qu’écouter et regarder la mer aujourd’hui ! Et pour fêter ce nouveau pays, un cocktail dans un resort de luxe désert sur la plage s’impose à nous. Oui, la vie est dure, on sait. Enfin, c’était un happy hour aussi, on l’avoue…

Carnet de voyage – Vendredi 6 avril 2018

Ne rien faire ne dure jamais très longtemps pour nous, et même après 3mois de voyage, c’est toujours le cas. Les environs de Mui Né recèlent de trésors : il est l’heure pour nous de monter une nouvelle fois sur un 2 roues pour partir découvrir les environs !

La vallée des fées, que vous trouverez ici sous le nom de « Fairy stream », est notre première découverte. Maps-me nous guidera jusqu’à un complexe hôtelier, depuis lequel on peut aisaiment rejoindre la vallée ; sachez cependant qu’en restant sur la route principale vous pouvez vous garer au pont et rejoindre à pieds le petit cours d’eau qui passe en dessous.

Selon les légendes, les fées seraient venues creuser ici un canyon au milieu des roches blanches, jaunes, oranges et rouges. Malgré nos regards aiguisés qui nous permettent d’identifier les vols de palombes dans les Landes en saison, pas trace de ces bestioles dans les parages… En tout cas, le paysage est magnifique et ne ressemble à aucun autre. Le petit cours d’eau devient ruisseau et la petite balade devient expédition : retroussez votre pantalon, il va falloir vous mouiller pour aller jusqu’au bout (forcément, les chinois resteront au sec, et ça, ça donne envie de se jeter à l’eau). Le point final est bien sur la source de cette eau, une petite cascade au milieu de la jungle. Ici non plus, pas trace de de Clochette et de ses copines mais elles nous auraient probablement fait payer la photo si ça avait été le cas… Après tout, nous sommes en Asie.  

 
 
 
 
 

 

 

Retour à la réalité après un rapide passage dans le « zoo » de l’hôtel : 2 énormes serpents, 2 singes et autres animaux en cages au soleil, un triste spectacle… Il faut dire qu’ici, l’une des attractions phares, c’est de monter à dos d’Autruches pour les touristes. La bêtise humaine n’a décidemment pas de frontière. Nous reprenons notre 2 roues et faisant ce que nous savons faire de mieux : nous perdre lamentablement sur des chemins très accidentés ! Nous tombons sur le cimetière de la ville en empruntant un chemin ensablé particulièrement piégeux : il surplombe la ville, et nous donne une belle vue sur la baie remplie de dizaines de bateaux. Finalement, à chaque fois que nous nous perdons, nous finissons par y trouver notre compte…

 

La chaleur nous pousse à faire une pause repas doublée d’une sieste dans la fraicheur de notre bungalow, pour ensuite repartir en fin de journée pour les fameuses dunes de Mui Né.

Les plus proches de la ville sont les dunes rouges ! En bord de route, ces dunes, plus oranges que rouges, sont à voir selon nous.

 

Cependant, probablement trop habitué à la splendeur de la dune du Pyla, elles sont loin de nous émerveiller… Après 15mn à se balader dans les dunes, nous retournons au scooter où nous attend la bonne-femme du bouiboui à l’angle duquel nous avions stationné le bolide. Avant de partir nous avions demandé si c’était bien gratuit, ce qu’elle nous avait confirmé. Elle exige dorénavant que nous lui achetions quelque chose… Pas de bol, nous n’en avons pas envie, et sa façon de faire nous donne juste envie de fuir l’endroit. La discussion tourne au règlement de compte, et en l’espace de 5mn, mémère se transforme : elle se tient devant nous avec deux autres copines tout aussi charmantes (mi-vietnamiennes, mi-hyènes, dans la lignée du zoo matinal), pierres à la main, prête à nous caillasser au moindre tour de roue du scooter si nous ne réglons pas un droit de parking sortie de nul part. Nous essayons en vain de nous sortir de ce pétrin mais hormis payer nous n’avons aucune autre solution, et il serait de mauvais ton de nous attirer les foudres d’une famille vietnamienne à peine arrivés dans le pays. C’est amer et profondément choqué que nous repartons… Le cœur n’y est plus, mais on nous a vanté la beauté des dunes blanches à 30km de Mui Né, ainsi que d’un canyon sur la route… Foutus pour foutus, allons-y !

En chemin, nous nous ferons arrêter par la police pour un rapide contrôle de papier sans suite (enfin le permis moto internationale s’avère utile !), puis éviterons une arnaque à la pompe à essence en recomptant notre monnaie et en devant insister pour avoir le manque. La pompe non remise à 0, nous nous y attendions un peu il faut dire…

Enfin arrivé aux dunes blanches, sachez que même si cela n’est indiqué nulle part, le parking moto est de 5.000VND. En 1h, nous retrouvons les arnaques asiatiques que nous détestons tant, l’agressivité en plus. Le moral est maintenant complètement en berne, et la fatigue cumulée au cours de notre passage au Cambodge se fait ressentir plus que jamais.

Ok, maintenant que nous y sommes, qu’est-ce que ça donne, leur tas de sable. Oui, nous le confirmons, ces dunes sont belles en fin de journée. Là nous nous rapprochons un peu plus de notre Pyla : au milieu des pins, aiguilles au sol, un petit sentier nous amène au cœur des dunes, bordées par un lac de lotus en fleur. Le spectacle vaut le détour, et la route qui y mène depuis Mui Né longe la côte, ce qui n’est pas déplaisant non plus. Le soleil à disparu mais nous en apprécions tous les moments. Un petit bémol cependant : ces dunes servent de terrain de jeu aux jeunes en manques de sensations fortes. 4×4 et quads tournent à pleine vitesse entre les dunes, troublant la quiétude du lieu. En y allant en fin de journée, nous sommes cependant quelque peu épargnés par cette activité.  Cette dernière découverte clôture une journée riche en émotion.

 

 

Les environs de Mui Né sont selon nous à découvrir. La ville de Mui Né reste principalement un important port de pêche et non une station balnéaire ; pour se baigner il vous faudra miser sur un hôtel avec piscine, ou vous diriger vers les rares endroits non bétonnés et disposant d’une langue de sable. D’innombrables restaurants proposent des produits de la mer que vous choisissez directement dans le bassin, mais également pour les plus téméraires tortues, crapauds, iguanes et autres murènes à la dégustation. Le vent est omniprésent, ce qui fait de cette ville un rendez-vous des amoureux de kite-surf et des véliplanchistes, mais ne permettant pas une baignade sereine.

Infos voyageurs :

  • Tropical GH, 200.000VND la nuit, chambre double et sdb privée, un petit bungalow en dur chez une famille de pêcheur. Véritable coup de cœur pour le lieu.
  • Location scooter chez Tropical GH 120.000VND la journée
  • Dunes blanches 15.000VND/personne + 5.000VND parking scooter
  • Dunes rouges 10.000VND parking scooter

 

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Une pensée sur “Mui Né et ses environs

  • 2 mai 2018 à 18 h 40 min
    Permalink

    Hello,
    Bel article
    Bonne route
    James

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :