Mérida & Uxmal

Carnet de voyage – lundi 6 et mardi 7 août 2018

Après ces 5 jours intenses à San Cristobal et les dernières 24h de la mort, sans compter les 8 derniers mois de voyage (bon anniversaire !), nous avons besoin de repos.

Il nous faudra donc 2 jours pour récupérer dans notre petit nid douillet, un airBNB trouvé sur une artère calme de Mérida. Nous tenterons bien une sortie en fin d’après-midi pour découvrir la ville, mais nous ne trouverons dans le centre que peu d’intérêt hormis 2/3 beaux bâtiments disposés autour de la place principale, le zocalo. Il semblerait que la cathédrale vaille le coup d’œil, mais cette dernière sera fermée sans que nous n’en sachions la raison lors de notre passage. La météo ne nous aide pas non plus à découvrir la ville, de grosses averses dans l’après midi transforment la ville en piscine municipale. Heureusement le bar tout proche de notre hébergement propose de vous nourrir pour l’achat d’une boisson, une adresse toute trouvée pour nos 2 jours de repos.

 
 
 

 

Carnet de voyage – Mercredi 8 août 2018

 Réveil programmé à 6h30 ce matin, pour une bonne raison parait-il, les ruines de Uxmal.

Arrivés à 8h au terminal de bus on nous annonce que le prochain bus n’est qu’une heure plus tard. Nous n’avions pas réussi à trouver les horaires sur internet, alors si vous êtes allergiques des halls de terminaux mexicains (comme nous le sommes bizarrement depuis peu), sachez que les bus sont à 6 et 9h.

Ce répit nous laisse le temps de réfléchir sur la suite du voyage au Mexique et de nous mettre d’accord : nous avons besoin de ralentir le rythme, la fatigue est devenue aussi physique que morale. Promis, nous allons nous octroyer des « vacances ». 

1h30 de bus local plus tard, nous arrivons sur le site de Uxmal, des vieux cailloux à découvrir au cœur de la jungle.

Derniers vieux cailloux du Mexique puisque nous venons de prendre la décision de ne pas aller à Chichen Itza.

Cette 7e merveille du monde moderne n’a pas que des éloges sur internet : trop de monde, trop de vendeurs, trop cher, moins bien qu’Uxmal et surtout, nous venons d’exploser le quota de vieux cailloux accepté par Bastien… Un caillou de plus et nous risquons l’overdose définitive. Aurore sait que d’autres viendront et qu’il faut le ménager pour ne pas risquer des symptômes allergiques irrémédiables.

Aussi, nous découvrons pourquoi l’option location de voiture est une option intéressante pour découvrir le Yucatán. Les allers-retours en bus sont bien sûr faisables mais fatiguant à la longue.

Nous arrivons à Uxmal à 10h20, l’accès au site est facile mais encore une fois le chemin fléché… ne l’est pas. Peu importe, contrairement à Palenque le site n’est pas très étendu.

 
 
 
 

 
 
 
Saviez vous que les mayas avez inventé le Quidditch?
 

Cette fois-ci, nous sommes unanimes, Uxmal est notre site préféré. Très peu de touristes, pas un seul marchand de souvenir sur le site, des temples bien conservés et encore dans la forêt mais bien visibles, une faune incroyable et omniprésente (le nombre de lézards mutants y est hors norme) : un super moment dans la culture Maya ! L’écrin de verdure entourant les ruines est un vrai bonheur pour tous les deux, et change totalement le visage de la visite. 

En bonus, votre meilleur allier pour cette visite sera Maps.me : tout y est indiqué, et vous pouvez facilement pointer les ruines déjà vues ou à voir.

Après avoir partagé la fin de visite avec 3 français et avoir beaucoup débattu sur le sujet, nous sommes tous d’accord : Uxmal on le fait, mais Chichen, on le zappe.

Nous finissons enfin notre découverte des ruines zapotheques, aztèques et maya du Mexique que l’on aura découvert à travers 5 sites différents (Tehotihuacan, mitla, monte alban, palenque et uxmal). Une chose est sûre, si vous êtes fans d’histoire et de civilisations disparues, nous ne pouvons que vous conseiller de prendre l’option guide (certes onéreuse) pour que ces découvertes prennent une toute autre tournure. Rien que le fait d’avoir un guide papier aide beaucoup à s’imaginer ce que pouvaient être ces citées à l’époque.

C’est un peu au pas de course malheureusement que nous finissons notre visite, car seuls 3 bus retour sont annoncés et le suivant est dans 3h. Sachant que la nourriture est interdite sur le site nous n’avions pas amène de sandwich, mais aucune fouille de sac n’étant faite, c’est peut-être une bonne alternative de sortir picniquer pour re-rentrer.

Bien sûr, l’heure de passage qui nous a été communiquée le matin et qui est indiquée sur nos billets n’est pas bonne, est nous avons de nouveau droit à notre petite demi-heure à piétiner, que nous aurions préférés passer au milieu de la jungle. Un conseil donc : ne faites pas confiance au ticket, demandez au chauffeur qui vous dépose l’heure à laquelle il doit réellement repasser…

Nous aurons donc découvert le site en 1h30, c’est un peu rapide au goût d’Aurore mais nous avons eu le temps de parcourir l’ensemble des ruines et de tailler le bout de gras avec une bonne dizaine d’iguanes. Si ces bestioles sont impressionnantes, elles ne sont pas censées mordre, parait-il.

 

De retour à Merida la chaleur est écrasante. On rentre difficilement au airbnb situé à 2,5km en passant par un autre quartier bien plus beau et coloré allant vers le paséo Montejo.

Notre pause déjeuner se fait comme le premier jour dans un Bar restaurant qui offre des tapas dignes d’un vrai repas avec l’achat d’un verre… Une solution économique de découvrir les spécialités locales que nous aura recommandée notre hôte : airbnb a cet avantage non négligeable.

Il est déjà 16h et les nuages noirs nous rattrapent, comme hier entre 16h et 18h l’orage s’installe et transforme la ville en vrai Venise.

 
 
 
 
 
 
 

Infos Voyageurs:

  • Air Bnb  Albany 13€/nuit la chambre double avec salle de bain privée. une très bonne adresse, un peu éloignée du centre mais un vrai cocon pour se reposer.
  • Bus Merida – Uxmal : 68$ par trajet et par personne (=6€ l’A/R par personne)
  • Entrée Uxmal 234$/personne (=11,50€ par personne)

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :