Mae Hong Son Loop

Au départ de Chiang Mai, la boucle de Mae Hong Son vous amènera sur une magnifique route de 600 à 900km à travers les montagnes du Nord-ouest de la Thaïlande. Elle peut se faire en moto, scooter (125cc) ou en voiture, à vous de choisir. Montez derrière nous , on vous embarque!

 

Carnet de voyage : Dimanche 18 février

Arrivés vers 20h hier soir, notre seule connaissance de Chiang Mai se résume pour le moment à un restaurant de cuisine birmane, des remparts autour d’une vieille ville et une Guest House cachée derrière l’entrée d’un salon de massage douteux. En résumé, rien de bien transcendant.

Notre principale occupation ce matin est de trouver une location de « moto » afin de partir sur 5 jours dans les montagnes Thaïlandaises, à travers la célèbre Mae Hong Son loop.

Plusieurs loueurs ont retenu notre attention de part leurs avis sur internet et nous finissons par louer un 125cc, au grand désespoir de Bastien qui espérait un moteur plus puissant ainsi qu’une vraie boite de vitesse, chez Bamboo Bikes.

Le passeport d’Aurore et 2 de nos sacs laissés en caution, nous voici les heureux propriétaires d’une Honda i-Click de quasiment 15000km pour les 5 prochains jours.

 

Jour 1 : Chiang Mai – Pai

La boucle commence (ou se termine selon le sens que vous choisissez) par le passage de la porte nord de la vieille ville, direction la voie rapide 107 à 2x3voies. 35km, ni très beaux ni très funky au milieu des pots d’échappements qui permettent de rejoindre la fameuse route 1095.

A partir de là commence le bonheur. Des virages en veux-tu en voilà, des paysages magnifiques, une route goudronnée et en parfaite état. Cette portion de la route 1095 comprend 760 virages. Le fait que Bastien soit motard depuis quelques années et roule tous les jours, et que Aurore ait pris l’habitude d’être son sac de sable, nous aide beaucoup : on comprend très rapidement pourquoi les loueurs se méfient, augmentent leurs prix et pourquoi la police peut nous arrêter si nous n’avons pas le permis moto international. Cette route n’est pas faite pour les débutants, encore moins quand on ne voyage pas avec un équipement de protection complet. Certes, vous pourrez en venir à bout même si vous n’avez jamais conduit de 2 roues, mais il est peu probable que vous y preniez du plaisir. Cependant les nombreux arrêts valent à eux seuls le coup de se lancer, et chacun adaptera le parcours à son rythme.

Nous faisons plusieurs pauses au cours de la journée dont un plein au milieu de nulle part, un repas pad thaï et un café frappé à proximité, et enfin quelques kilomètres avant Pai, un canyon sorti de nulle part assez surprenant (et gratuit!!).

 

Nous arrivons peu avant le coucher du soleil, nous n’avons réservé aucun hébergement pour la boucle, nous laissant un peu de liberté pour une fois. Après 2 échecs, nous trouvons notre paradis, Mr Jan Guesthouse. Une maisonnette pour nous, avec salle de bain privée, eau chaude, couette et ventilateur. Le grand luxe pour une somme dérisoire. Et en plus on a le petit déjeuner compris !

A la nuit tombée, nous partons flâner au night market, le lieu incontournable de Pai. Cette ville est le repère de hippies occidentaux et backpackers de passage, et son marché est aussi coloré que son meltingpot humain. Voyiez par vous-même, Aurore s’est très bien fondu dans ce décor.

 

Carnet de voyage – Lundi 19 février 2018

Réveil matinal avec le chant des oiseaux/coqs. Une belle journée nous attend. La plus belle apparemment selon les écrits des bloggeurs. Maintenant que Bastien a fait connaissance avec la monture, nous allons pouvoir l’exploiter pour en profiter !

 

Jour 2 : Pai – Mae Hong Son

A 5km de Pai, se trouve le village chinois de Ban Santichon, notre premier arrêt de la matinée. A l’origine peuplé par les vétérans de l’armée du Kuomintang, ce village est devenu un curieux petit Disneyland chinois (dixit le routard qui a très bien résumé l’idée). On y retrouve toutes les denrées chinoises, des déguisements, des reconstitutions de maisons et pont typiques et forcément beaucoup de touristes. Chinois. Oui… Cela dit, rien de surprenant, ils sont partout.

 

Nous partons ensuite 4km plus loin pour voir les chutes de Mo Paeng. Malheureusement pour nous, saison sèche oblige, il ne reste qu’un filet d’eau et aucun bassin susceptible d’accueillir nos petons fatigués. Echec pour nous, mais à la bonne saison, le spectacle doit être agréable !

Sur la route 1095, de nombreuses sources chaudes sont indiquées, par curiosité nous nous sommes arrêtés pour voir le prix un peu plus tard sur la route, 200Baths par personne. Selon le guide du routard de 2017 (encore un trouvé dans une Guest House, merci les copains voyageurs !) les sources situées à 11km de Pai sur la route de Mae Hong Son sont gratuites. Mais ça c’était en 2017, depuis tout est apparemment bon à devenir une « réserve naturelle » ou un « parc national ». Une cahutte et 2 hommes en uniformes nous demandent 200 Baths par personne et 20Baths pour le scooter afin d’entrée dans la réserve où se situent les sources à 4km.

Demi-tour, un peu tristes mais aussi un peu amer, nous réalisons qu’absolument tout devient payant en Asie. Nous allons donc devoir faire des choix nous concernant, budget tourdumondiste oblige.

Une dizaine de kilomètres et de lacets plus loin, au sommet d’une colline, le Doi Liew Lom viewpoint. Un point de vue sur la vallée et une drôle de balançoire. Si vous le sentez, en face du point de vue se trouve un chemin qui monte jusqu’au sommet. Oubliez l’idée si les précédents kilomètres vous ont parus long, mais également si vous avez une cylindrée inférieure : ça grimpe sec, et dans du gravier ! Nous étions seuls en haut, et ça, c’est cool.   

 

Nous arrivons à midi au village de Soppong. En réalité quelques maisons en bord de route et une nouvelle gargote qui nous fera une très bonne soupe vietnamienne au toffu. Si certains se posent ici pour une nuit, nous concernant, nous avançons à bon rythme, et continuons vers Mae Hong Son.

La région est connue pour ses grottes, pour les plus intéressés, la plus belle semble être Tham Lod Cave, à 9km de Soppong. Une grotte souterraine longeant la rivière sur un kilomètre. Accessible uniquement avec un guide et un bateau, comptez 450Baths par embarcation de maximum 3 personnes. Novo-monde vous parlent de leur expérience ici.

Notre prochain arrêt s’appelle Mae Lana. Un village shan perdu dans une cuvette, entourés de terres agricoles, de falaises et de jungle, un paysage extraordinaire avec pour vue la frontière Birmane ! La route est moins bonne que sur la première partie et présente des pièges, la vigilance est de mise avec les deux saucisses sèches qui servent de roues au scooter. Si vous avez la chance d’opter pour un gros cube, ce ne sera qu’une formalité !

De retour sur la 1095, il nous reste 45km avant notre prochaine pause, au Tham Pla (ou Fish cave). Un lieu sacré pour les thaïs qui viennent nourrir au milieu d’un parc des carpes Toy géantes sacrées pouvant atteindre 1m. 3 bassins sont visibles aux spectateurs dont un à la sortie d’une grotte au pied d’une falaise karstique. Les caves n’ont pas été plus explorées, selon la légende pour respecter le territoire des sardines qui y résident.

L’entrée n’est pas donnée, 100Baths par personne mais bonne surprise pour nous elle est couplée à l’entrée d’une cascade quelques kilomètres plus loin que nous souhaitions voir également, la Pha Suea Waterfall.

 

Après un moment détente, seuls à profiter de mère nature, nous repartons pour un détour d’une 50aine de kilomètres, direction le village frontière de Ban Rak Thai. Ce village chinois, situé pour le coup sur la frontière birmane est connu pour son thé local (un peu amer à notre goût) et son petit lac qui donne une atmosphère particulière au lieu. Les paysages sont superbes, mais ici aussi la route est abimée et nécessite de rester attentif. Une superbe découverte pour nous ! Attention, pour y parvenir, la route grimpe sur de nombreux kilomètres ; surveiller la jauge d’essence deviendra également l’une de vos préoccupations pour cette boucle.

 

C’est à la tombée de la nuit que nous arrivons à Mae Hong Son. La gérante de la seconde guest House que nous avions repéré et qui est connue pour être rapidement  complète, nous accueille avec un grand sourire et une chambre correcte pour nos critères avec vue sur le lac de la ville.

Les lumières de la ville s’allument et laissent découvrir les 2 principaux temples du centre-ville et leurs reflets dans le lac. Une petite ville agréable, où il fait bon flâner pour se dégourdir les jambes après cette magnifique mais éprouvante journée.

 

Carnet de voyage : mardi 20 février 2018

La journée commence par un petit déjeuner au marché couvert de la ville, et la récupération du « certificat of conquest » de Bastien, attestant de la réussite de 1864 virages séparant Mae Hong Son de Chiang Mai (bravo à celui qui a compté). Le document se récupère en face de la post office, pour une poignée de baths.

 

Jour 3 : Mae Hong Son – Khun Yuam

Nous repartons un peu sur nos pas, de 10km exactement, afin de nous rendre au pont en bamboo de 500m au-dessus des rizières, que nous avons loupé la veille. Celui-ci aurait été construit par les moines pour rejoindre plus facilement leur temple depuis le village, et nous vous conseillons vivement de vous y rendre : la structure surplombant les rizières est superbe et vraiment atypique.

 

De retour à Mae Hong Son, nous profitons de notre fidèle 2 roues, pour atteindre le plus haut sommet de la ville et son temple, le Wat Doi Kong Mu.

 
 

Il est déjà midi et temps de prendre la route pour notre étape du jour, vers Khun Yuam.

Peu de temps après Mae Hong Son, nous voyions des panneaux indiquant des villages Karen et le fameux peuple au long cou. Nous décidons d’y faire un détour en espérant pouvoir manger dans un village. Les panneaux nous amènent tout droit à un embarcadère, un bateau payant peut (et veut) nous emmener de l’autre coté de la rivière, directement au village. Un rapide coup d’œil sur Mapsme nous indique un pont à quelques kilomètres et le village accessible à 8km. La route est superbe, nous nous retrouvons dans la jungle, passant de petits cours d’eau à 4 reprises. Arrivés au village, le calme qui y règne nous fait douter de l’authenticité du lieu, ça ne ressemble pas aux petits villages traversés jusqu’ici. Une dame nous demande de nous arrêter et nous brandit des papiers, tout en répondant en boucle, « INFORMATIONS, INFORMATIONS ! ». Un rapide regard vers le papier et Aurore commence à lui poser des questions. 1 minute plus tard son sourire s’efface. La dame nous interdit d’entrer dans le village si nous ne payons pas 250Baths chacun. Bastien craignait que la visite des Karens tourne au voyeurisme, façon zoo, et il s’avère qu’il commence à avoir raison. La façon de présenter les choses et de nous percevoir comme des portemonnaies sur pattes nous agace tous les deux et nous repartons pour seulement quelques mètres, manger dans un boui-boui à l’entrée du village. Bastien en profitera pour faire tomber son casque dans la rivière depuis la terrasse du « resto », histoire d’appliquer la loi des séries. On ne rigole pas, s’il vous plait.

Premier échec pour nous sur la boucle. Une petite déception qui nous laisse surtout dubitatif sur l’authenticité de ces coutumes, faisant d’une tradition, un spectacle à l’ambiance malsaine. Nous acceptons volontiers de contribuer à la survie des traditions, mais cette façon de faire est à mille lieux de ce à quoi nous souhaitons participer.

Passons à autre chose. Le blog de Novo-monde nous a donné une idée : faire un détour de 60km à travers la montagne et les champs de tournesol et finir notre journée à Khum Yuam. Nous prenons donc après le village de Ban Huai Pong la route 1263. Enfin route est un bien grand mot, la voie peu empruntée est en bon état mais recouverte de pierres et de feuilles, et la montée est difficile, n’en rendant le paysage que plus magnifique en retour. On ne la conseille pas aux petits moteurs et à ceux qui prennent un 2 roues pour la première fois. Les virages en épingles et à 20-30% de pente se succèdent pendant 30km jusqu’au village de Ban Nong Kieaw et son petit lac d’altitude.

La suite de la route est plus simple, passant devant l’entrée de la cascade (200Baths), nous ne nous arrêterons pas faute de temps et finit par les champs de tournesol de Toong Bua Tong qui sont desséchés malheureusement pour nous. La période de floraison s’étend de novembre à janvier, et si vous passez par-là à ce moment-là, le spectacle doit être vraiment superbe. Si c’est le cas, envoyez-nous des photos !

Au village de Khun Yuam, nous trouvons une chambre très sympa avec une vraie literie (les matelas sont vraiment durs dans ce coin du pays) au Ban Farang GH pour 300 Baths et passons la soirée sur le bord de la route, mangeant un pad thai et une crêpe avec les locaux.

 

Carnet de voyage : Mercredi 21 février 2018

Nous quittons le petit paradis qu’est le Ban Farang GH pour 10h. Une grosse journée en termes de kilomètres nous attend mais les virages et le dénivelé sont censés être en notre faveur sur la portion dite du sud.

 

Jour 4 : Khum Yuam – Mae Sarieng – Mae Chaem

La route jusqu’à Mae Sarieng est de bonne qualité mais nous quittons à notre grand regret les paysages tropicaux pour découvrir les cultures sur brulis, l’odeur de la fumée, les courants d’air très chaud et les landes noires désolées à perte de vue. La pause petit déjeuner se fait au-dessus de quelques rizières en terrasses.

Nous déjeunons à Mae sarieng dans une cabane sur le bord de la route entre les policiers du coin et des employés en pause déjeuner.

Les 225km de la journée sont difficiles physiquement et le fait que les paysages ne soient pas agréables n’aide pas le moral. Les 30 derniers kilomètres jusqu’à Mae Chaem sont bien plus jolis.

Les terres agricoles offrent leurs couleurs d’automne et la compagnie d’un éléphant qui se fait transporter dans le camion juste devant nous nous permettent de finir en beauté cette partie de route.

Epuisés nous arrivons à Mae Chaem pour 16h, il nous faudra 10mn pour trouver notre hébergement. Une chambre chez l’habitant, sans nom mais avec tout ce qu’il faut pour 200Baths. Nous partons faire un tour du village qui est étendu à pied, puis en scooter, découvrant les couleurs de la montagne au coucher du soleil et des temples atypiques, au style birman (l’un noir, l’autre doré et rouge).

 

Carnet de voyage : Jeudi 22 février 2018

Une journée un peu spéciale pour nous, aujourd’hui on fête nos 2ans ensemble. Alors direction le plus haut sommet de Thaïlande pour l’occasion. De toute façon c’était au programme…

 

Jour 5 : Mae Chaem – Doi Inthanon – Chiang Mai

25km à travers la forêt luxuriante débute notre journée. A l’embranchement du parc national de Doi Inthanon nous prenons à gauche direction le sommet.

Notre premier arrêt se fait aux pagodes et leurs jardins. Le temple principal est rempli de moines entrain de prier. Le panorama est sublime, et les jardins, aux variétés de fleurs atypiques pour nous, sont très bien entretenus. A la fin de notre visite, l’ensemble des moines descend le grand escalier face à nous, des fidèles se pressent autour du premier homme pour s’agenouiller face à lui, même le policier du lieu vient s’abaisser. Nous avons dû louper quelque chose et nous demandons si nous sommes face au Dalai Lama ou à un moine qui a atteint le niveau 1000 à candy crush.

 
 

Le sommet se situe quelques kilomètres plus loin. Une petite marche facile et un trail dans la forêt sont aménagés pour rendre le lieu plus ludique ; il y règne une atmosphère agréable, le détour vaut le coup ! Beaucoup de monde ce jour-là, il faut parfois jouer des coudes pour gagner du terrain face aux hordes asiatiques.

Nous décidons de redescendre par le parc naturel. Nous sommes prévenus l’entrée s’élève à 400baths selon les guides. Nous sommes trop fatigués pour profiter de tout ce qu’offre ce parc, à savoir, des villages « ethniques », un musée et de nombreuses cascades et leurs randonnées. Cependant l’autre route pour rejoindre Chiang Mai nous fait faire quelques 60km supplémentaires.

Au passage du checkpoint, le garde est occupé avec la file de voiture et de minivan en sens inverse, nous ralentissons mais l’homme ne nous demande pas de nous arrêter et aucun guichet pour acheter des billets n’est visible. Plein gaz (enfin, façon de parler, ça reste un scooter), nous ne demandons pas notre reste. 

Un peu méfiant et nous demandant où est la billetterie, nous continuons notre route. Nous ferons un seul arrêt au niveau d’un village où de nombreux produits artisanaux étaient exposés. Les paysages sont très beaux, les panneaux « waterfalls » et « trails » se succèdent et nous, nous cherchons (encore 😊) un endroit pour manger. C’est la que nous tombons sur un nouveau checkpoint, beaucoup plus important et qui correspond en réalité à l’entrée principale du parc. Nous ressortons donc du parc sans avoir payer et voyions le prix affiché de 300 Baths par personne.

Dommage pour nous, si nous avions su que la sortie était à ce niveau, nous aurions peut-être été voir une cascade. Mais la fatigue et le mal de dos/fesses de ces 4 derniers jours l’emporte. Nous nous arrêtons dans le premier boui-boui trouvé. La conversation/mimes s’engage et nous réussirons à manger l’un de nos meilleurs repas ici, salade de papaye/poulet rôti pour 3 fois rien comme souvent. Les meilleurs moments auront toujours été partagés sur un coin de table en plastique le long d’une route ici…

Le retour vers Chiang Mai est long et vraiment peu enthousiasmant, les 60km de voie rapide ne sont vraiment pas agréable et le passage de 15° au sommet à 38° du centre-ville est terrible pour nous. Rappelons-le, même si nous roulons complétement équipés en France à toutes saison, supporter la polaire, maigre protection en cas de chute, est difficile par ces températures.

Nous finissons la boucle en 4jours et 4 nuits, avec au compteur 900 kilomètres de montagne. Nous sommes unanimes pour dire que cela restera l’un de nos plus beaux souvenirs de Thaïlande. Les paysages sont magnifiques, les routes d’une super qualité, les thaïs rencontrés bien plus accueillants que dans les grandes villes et le sentiment de liberté est bien présent, n’ayant croisé que 3-4 couples faisant la même chose que nous. Cela nous donne envie de recommencer rapidement au Laos, ou plusieurs boucles existent également. Mais cela nous donne également encore plus envie d’être sur la partie Nouvelle-Zélande/Etats-Unis de notre périple, durant laquelle nous vivrons complétement dans notre moyen de transport.

 

Budget Mae Hong Son Loop

  • Location Scooter 125cc, Bamboo bikes rental 5j : 1095THB – Bémol sur l’état des casques, bonus pour la sympathie du patron.
  • Essence pour 900km : 640THB
  • Pai : Mr Jan GH 250THB, maisonnette indépendante dans un superbe jardin, à 50m de la rue principale et du night market mais très bien isolé du bruit. On vous la conseille ++ et en plus on a eu le petit déjeuner à ce prix-là.
  • Mae Hong Son : Friend House 200THB la chambre, 2 matelas par terre, une salle de bain commune et une vue sur le lac. Suffisant pour nous, à vous de voir si vous avez les même critères de confort 😀
  • Khum Yuan : Ban Farang GH 300THB la chambre, salle de bain privée, matelas confortable, café gratuit.
  • Parc de Tham Pla : entrée à la fish cave et aux cascades de pha suea 100THB par personne
  • Pagodes du Doi Inthanon : 40THB par personne

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Une pensée sur “Mae Hong Son Loop

  • 9 mars 2018 à 21 h 05 min
    Permalink

    Hello,

    La 1ere photo est excellente avec une épopée sauvage qui est en route . L’aigle de la route au guidon de son  bolide. 

    Les montées à moto sur du gravier c’est pas cool mais le panorama est vraiment superbe.

    Une petite portion de carpe frite mais je ne suis pas sûr que les autochtones apprécieraient.

    Le pont en bambou valait effectivement le détour. 

    Par contre on peut très bien comprendre votre frustration pour casquer  des bath à gogo .

    Sympa le petit déjeuner avec la vue superbe. 

    Un bel article et une belle escapade 

    Merci 

    Et bonne route 

    James

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :