L’incroyable désert de Colombie : TATACOA

Carnet de voyage – jeudi 28 et vendredi 29 septembre 2018.

Au départ de San Agustin, nous nous embarquons dans une jeep négociée à la volée qui nous amènera à Pitalito. De là, des bus directs existent, mais nous feraient arriver plus tard à la gare de Pitalito, un homme nous alpague alors qu’il est sur le point de partir. Nous négocions le prix avec l’aide d’un local avec qui nous avons sympathisé dans la jeep et montons dans le mini bus sans perdre de temps. Dommage pour la pause repas, mais il est temps de passer la seconde !

 

3h30 plus tard nous arrivons à Neiva après avoir traversé (encore une fois) des paysages plus incroyables les uns que les autres. Ce trajet est parfait pour découvrir les lacs d’altitudes cachés au milieu des montagnes, parsemés tout au long de la route. Une fois arrivés à Neiva, nous trouvons très rapidement un minibus en direction de Villavieja, et repartons pour 1h de route supplémentaire.

 

Le soleil décline, et de nombreux nuages se joignent à la partie lorsque nous arrivons sur notre avant dernier stop de la journée pour changer de transport. Un chauffeur de tuktuk propose de nous amener au cœur du désert, notre destination finale (tututuummm) dans un hostal que nous avions préalablement repéré sur internet : nous prenons le temps d’acheter de quoi manger car nous ne connaissons pas les prix des repas dans le désert, et nous nous attendons donc à prendre une douille, à l’image des prix pratiqués pour les nuitées.

Dès que l’on quitte le village, on entre dans le désert et les paysages changent à nouveau totalement. L’impression d’un retour en arrière pour nous, dans une version miniature des déserts américains, tuktuks en plus.

La communauté facebook (qui nous aide lorsque nos recherches sur nos sources habituelles ne suffisent pas) nous a conseillé Noches de Saturno. C’est un hostal proposant hamacs, tentes et chambres avec plus ou moins de confort. Malheureusement pour nous, arrivés à 18h30, 2 bus et une 50aine d’ados sont installés pour le diner et nous prenons peur sur la suite du programme. Le patron nous accueille et nous indique qu’il ne lui reste que des hamacs à la belle étoile, ainsi qu’une chambre à 70 .000pesos, bien au-dessus de notre budget. C’est donc parti pour 2 nuits en hamacs, en plein désert ! Nous rencontrons sous notre toit de tôle abritant nos lits suspendus 3 étudiantes françaises en césure, l’occasion de discuter un moment avant de partir rapidement au lit, épuisés de cette longue journée de route.

Malgré la chaleur et l’ambiance camp de vacances, nous réussissons à dormir jusqu’à 8h30. Nous étions vraiment fatigués, et la fraicheur de la nuit nous a fait du bien : de quoi nous requinquer pour de nouvelles aventures sous un soleil de plomb. 

 On commence donc tranquillement notre journée à 9h30 par le désert rouge qui se situe à seulement 500m de notre hébergement. Un parcours bien défini nous attend, au milieu des cactus, des formations rocheuses et suivant le lit de la rivière asséchée. Le désert est vraiment superbe, et la ballade très agréable : les pauses photos sont nombreuses et nous terminons le parcours en 1h30 comme annoncé.

 
 
 
 
 

  
 
 
 
  
  
 

Au vu de la chaleur nous décidons de rentrer à l’hostal pour manger et faire la sieste, en attendant que le soleil commence à redescendre.

Mais à 16h l’envie d’en voir un peu plus est trop forte. Nous louons 2 vélos à notre hôte, et repartons cette fois-ci en direction du désert gris.

Nous n’avons que 7km à parcourir selon Maps.me, mais le faux plat qui est en réalité une pente est constante tout du long ; ajoutez à ceci la chaleur du désert, et vous comprendrez notre souffrance sur cette partie du trajet. Nous nous arrêtons au mirador de Ventana au bout de 5km puis arrivons enfin au désert gris.

 
 
  
 
  
 
 
 

Malheureusement nous ne sommes pas les seuls, 2 bus de touristes colombiens nous précèdent et rendent l’accès au désert « impossible » (oui, rien n’est impossible, mais c’est tout de même très désagréable). Nous nous contentons de le voir de loin. De toute façon, entre le manque de temps et l’impressionnant orage qui se profile à l’horizon, nous ne pouvons rester plus longtemps. Un orage, en plein désert, très peu pour nous.

 
 

Si vous avez suivi, vous comprendrez que le retour est beaucoup plus rapide, voir même particulièrement fun : en descente tout le long, et malgré la piste qui nous sert de chemin nous rentrons en seulement 20mn. Derrière nous, l’orage avance, et la pluie se montre par endroit. Ajoutez à ceci la lumière rasante, et vous obtiendrez un paysage à couper le souffle… Un moment incroyable qui restera longtemps gravé dans nos souvenirs, c’est certain !


Le vélo est un moyen très agréable de découvrir le désert et de profiter des paysages, et vous permettra d’accéder à certains sites distants sans avoir à faire appel aux tuktuks, on vous le recommande donc ! Mais anticipez les fortes chaleurs, et pensez à prendre suffisamment d’eau avant de vous lancer… Egalement, privilégiez un vélo tout terrain si l’on vous en laisse le choix !

 

A notre retour, de nouveaux touristes français discutent (oui, de toute façon, il n’y a que des français en voyage), ils parlent de la soirée à la tour astronomique. Celle-ci a lieu tous les soirs et Aurore est curieuse de voir à quoi cela ressemble. Nous mangeons tôt, et arrivons un peu après 19h à l’observatoire, mais la séance ne fait que commencer. Comme introduction on nous propose d’observer saturne à travers un télescope. Un moment incroyable qui se poursuit par des explications sur les différentes constellations qui nous entourent, sur la voie lactée et autres phénomènes astronomiques. L’homme qui dirige la séance est bilingue, et s’adresse donc au colombiens puis aux touristes en l’espace de quelques secondes ce qui est très agréable, tout en ajoutant quelques touches d’humour adaptés à chacun. What else ?

C’est par cette belle soirée étoilée que nous terminons notre séjour en Colombie. Demain nous prenons la route pour Bogota, ce qui va une nouvelle fois nous demander la journée, et nous prendrons un avion le 30 au matin pour notre prochain pays : le Pérou ! Oui rien que ça… Cette nouvelle destination s’annonce bien plus physique que le reste de notre voyage : nous le savions, et espérons être prêts pour ce nouveau défi !

 

Ça, vous le saurez bien assez vite…

 

A bientôt 

Aurore & Bastien

 

Infos voyageurs:

  • Jeep pour Pitalito 1,4€ par personne
  • Minibus pour Neiva 7€ par personne
  • Minibus pour Villaveija 1,5€ par personne
  • TucTuc désert 2,1€ par personne
  • Hamac Noches de Saturno, 3,50€ par nuit et par personne. Difficile de trouver moins cher dans le désert. Les bungalows en dur ont l’air correct bien que plus chers. Au final ces 2 nuits en hamac nous ont bien plût, une ambiance différente dans un lieu vraiment atypique.
  • location vélo 2h 2,80€ par personne
  • Soirée astronomie 2,80€ par personne

 

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Une pensée sur “L’incroyable désert de Colombie : TATACOA

  • 12 mars 2019 à 20 h 12 min
    Permalink

    Merci de nous faire voyager encore et encore, je ne saurais vous remercier assez de cette année vécue assez atypique et si riche de rencontres et toutes sortes de choses. Prenez soin de vous, on a besoin de vous. Amitiés Daniele

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :