Lima, une capitale en bord de mer

Dimanche 30 septembre 2018

Il est midi quand nous atterrissons dans la capitale péruvienne, Lima.

 

Pour savoir comment rejoindre notre hôtel situé dans le quartier de Mira Flores de la façon la plus économique qui soit, il nous aura fallu 2 bonnes d’heures de recherches sur internet et encore une fois, ce sont les communautés facebook qui nous auront aidés à trouver la meilleure solution Nous ne le savions pas avant d’atterrir ici, mais le quartier de l’aéroport est réputé particulièrement mal famé ; surfant sur ceci, de nombreuses compagnies privées proposent pour 15 à 50 soles par personnes le trajet.

Bien évidemment cette méthode ne nous convient que moyennement. La 2e solution, c’est le taxi. Mais là encore les mauvaises expériences sont nombreuses et assez flippantes… Les faux taxis sont légion, et le risque existe bien. Il nous reste donc la dernière solution : le réseau de bus publics.

Comme dans toute grande ville le réseau de transports en commun est conséquent, et ne coute rien. Recherches faites il nous faut trouver le minibus « 18 » ou « S ». Un agent de sécurité nous indique la rue à rejoindre, en ne manquant pas de nous mettre en garde : il va falloir faire très attention à nos affaires, même sur les quelques dizaines de mètres qui nous séparent de l’arrêt, les vols sont légion. Peu rassurés mais décidés à ne pas nous laisser impressionnés, nous parcourons les quelques centaines de mètres pour arriver à ce qui ressemble à un arrêt de bus, ou les collectivos se succèdent. Sur ces quelques mètres, de nombreux hommes nous auront proposés avec une très lourde insistance leurs services de « taxi »… Autant vous dire que ceux-là étaient aussi taxis que nous sommes taxidermistes, et il aura fallu hausser un peu le ton pour se frayer un chemin. Coup de bol, nous sommes en pleine journée, la nuit, ce doit être une autre histoire encore…

Aurore repère un discret S sur l’un des fourgons « aménagés » en bus qui s’enchainent devant l’arrêt improvisé. La femme qui s’occupe de scander le nom des destinations depuis l’arrière du camion lui confirme, le véhicule passe à proximité de Miraflores ; elle nous tire à l’intérieur, et le conducteur redémarre en quelques secondes. Ici, l’objectif est de rentabiliser la journée, alors pas question de perdre du temps à caler les backpacks de façon à ne gêner personne, ceux-ci se transforment en banquettes improvisées au milieu du van. En 3mn nous avons économisés 8€, une somme non négligeable sur une journée de tour du monde. Le trajet de 40mn (oui, c’était dimanche, un midi, nous sommes chanceux) ne nous coûte que 3 soles par personne et nous sommes déposé à moins de 200m de notre hôtel. Là aussi, ne vous attendez pas à ce qu’on vous aide à sortir les sacs, nous sommes plus sur un système de siège éjectable alors que le véhicule n’est pas encore arrêté qu’autre chose ! Cela dit, à ce moment du voyage, on trouve ça plus fun qu’autre chose désormais…

Bagages posées, il est temps de trouver à manger. On décide de partir en direction du parc Kennedy situé non loin et réputé pour sa vie locale, où nous mangerons le sandwich de la sandwicherie la plus célèbre du Pérou. On vous le recommande si vous souhaitez manger sur le pouce, ces magasins sont nombreux à travers la capitale, et c’est un vrai lieu de rendez-vous streetfood pour les jeunes péruviens !

 
 
 
 
 
 
 
 

Le parc est animé, week-end oblige, et il est agréable de s’imprégner de l’ambiance de cette nouvelle destination quelques instants.

Pour aujourd’hui la découverte de notre quartier nous suffira, nous nous dirigeons donc vers LarcoMar un centre commercial de boutiques de marques en bord de mer. Un complexe atypique, digne du passage Sainte Catherine que nous connaissons à Bordeaux, mais la vue sur l’Océan en plus ! Oui, on retrouve le Pacifique, et pour nous qui sommes amoureux des Océans, ce simple point de vue suffit à nous donner le sourire pour quelques heures. Le balai des parapentes survolant la côte est peut-être l’un des clichés les plus répandus de Lima, et on vous le confirme, c’est assez impressionnant à voir. Les enfants jouent dans les parcs, de très nombreux maitres se donnent rendez-vous pour promener leurs chiens pures-races. Finalement, Lima pourrait parfaitement se situer en plein cœur de l’Europe tant elle ressemble à nos grandes villes. On longe l’océan pendant 3km sous un beau ciel bleu, ce qui semble très rare à Lima, plus souvent recouverte d’un épais voile de pollution qu’autre chose.

 
 
 
 
 
 

Notre première journée dans cette grande ville, souvent décrite comme la plus triste du monde, nous a positivement étonnés. Mais il faut dire que retrouver l’Océan aura beaucoup joué sur notre ressenti.

Si vous comptez faire quelques emplettes pour renouveler vos affaires de treks et de voyage, sachez cependant que les prix, eux aussi, sont européens…

 

Carnet de voyage – lundi 1er octobre 2018

Les deux autres incontournables de la capitale semblent être le centre historique, et le quartier de Barranco.

Nous nous décidons donc à rejoindre le centre historique pour midi : on vous conseille pour le coup d’arriver sur les coups de 11h, pour profiter de la relève de la garde présidentielle. En effet, le palais borde la place principale de ce quartier au cœur de la ville. Se rendre dans cette partie de la ville depuis le quartier de Miraflores est très facile grâce au Metropolitano, un bus express articulé autour de plusieurs lignes plusieurs lignes : la ligne qui nous intéresse, permettant de traverser du Nord au Sud est la ligne C

En moins de 30mn nous rejoignons le centre historique et son architecture coloniale colorée. Vous trouverez quelques petits restaurants sympa en vous eloignant de la place, proposant de succulents ceviche, l’un des plats les plus réputés du pays, qui est rappelons le connu pour sa cuisine fine et variée.

 

La plaza des armas est à voir, ainsi que les différents monuments qui l’entourent. Il est facile de se balader au hasard des ruelles pour découvrir cette partie de la ville. Malheureusement pour nous, nous sommes lundi et la plupart des maisons-musées gratuites sont fermées. Au Nord de la place d’armes, vous trouverez le couvent Saint François, le parque Muralla, le couvent Saint Dominique, la casa de Osembala ainsi que le musée de la gastronomie. Nous finissons pour notre part la visite du centre par la place San Martin et reprenons ensuite le metropolitano pour Barranco.

 

 

 
 
   

 
 
 
 
   

Barranco, c’est le quartier « bobo » de Lima. Des maisons colorées, au calme des Klaxons incessants du centre-ville, le tout agrémenté de quelques graphs soignés. Un quartier vraiment atypique que l’on peut également  visiter avec un free walking tour, mais dans lequel vous aurez du mal à vous loger : les prix sont très élevés ici.

 
 
 

  

Pour rentrer, nous choisissons de nous dégourdir les jambes en passant par la route qui longe l’océan, encore une fois, et qui nous rajoute une belle heure de marche.

 

Notre visite de Lima express nous a suffi, comme souvent pour notre passage dans de grandes villes. Peu aimée des voyageurs nous comprenons pourquoi mais lui avons tout de même trouvé quelques jolis aspects à travers des lieux atypiques. Une escale en bord de mer qui nous permet de nous acclimater au Pérou, avant de partir à sa découverte plus en profondeur !

 
 
 
 
 

Infos voyageurs:

  • Collectivos Aeroport – miraflores 3soles par personne = 0,75€
  • Metropolitano 0,90€ le trajet
  • Nuit chambre double Casa Hualpa Miraflores. 20€ la nuit. sdb collective, petit dejeuner compris. une bonne adresse si vous n’avez pas les chambres du rez de chaussées qui doivent être très bruyantes. un joli patio, une cuisine à disposition pratique et un personnel sympathique.

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :