Les Calanches de Piana

Dernier jour en Corse, il est temps de dérouler nos derniers tours de roues direction l’un des incontournables de l’île : Piana ! 

Première étape de cette superbe journée : Cargèse. Après 1 heure de très belles routes côtières (D81), durant laquelle nous dépassons de superbes plages (particulièrement touristiques cependant), nous arrivons dans ce petit village dont la particularité est de posséder 2 églises qui se font face : l’une catholique latine, la seconde catholique byzantine qui accueillait les croyants grecques de l’île de beauté. 

Un petit tour dans le village nous permettra d’apprécier la vue depuis les places entourant les deux constructions religieuses. 

Pour y accéder, garez vous au niveau de la station essence à l’entrée de Cargèse : 2 min de marche vous suffiront à atteindre ces monuments.

Après cette petite pause, nous reprenons la route pour Piana. Un panneau nous indique que nous sommes arrivés dans la réserve naturelle, 1.5 km après le village de Piana.

 

Ces fameuses calanques s’étendent sur quasiment 2 km : le paysage est superbe, mais beaucoup de touristes et de bus se croisent dans ce goulot d’étranglement, et l’endroit doit vite devenir infernal en pleine saison… Pour nous, pas de soucis, une fois de plus, nous profitons à fond d’être à moto.

La traversée des calanches en moto vous donne envie ? Une petite vidéo, sans prétention ni montage, comme si vous étiez avec nous sur Fazy 🙂 

Une fois de plus, nous avons un temps magnifique, et les couleurs ocres des roches nous éblouissent. Nous en prenons plein les yeux, et comme tout le monde, impossible de ne pas vous recommander d’y passer. 

 

Dès les calanches dépassées, à la sortie du dernier virage, nous trouvons le lieu dit de la « tête de chien ». Le stationnement n’y est pas évident : peu de place, et le parking est en pente pour la moto. C’est le lieu de départ d’une petite randonnée d’1h30 aller/retour, surnommée « le château fort ». En partant avant le repas de midi, cela nous permet d’apprécier en toute quiétude la splendide vue sur les calanques d’un côté, le Cap Rosso au loin, et la réserve de Scandola de l’autre.

 

C’est une « randonnée » facile, mais quelque peu escarpée et donc susceptible d’être glissante.

Notre terrasse pour le sandwich du midi valait le détour… 

 

Retour à « Fazy », nous décidons de pousser un peu plus loin, jusqu’à Porto. Après une glace sur le port, et une rapide ballade dans les petites rues du village, nous sommes unanimes : ici aussi, c’est sacrément canon… La mer est agitée, rajoutant une touche de charme à l’endroit. Un vrai coup de cœur ! 

Côté tourisme, c’est le lieu de départ de nombreuses ballades en mer, pour découvrir les calanches depuis le bas et la réserve de Scandola. Une promenade qui vaut surement le détour, mais sur laquelle nous devons faire une croix faute de temps. Côté tarif, nous restons dans des prix proches de ceux du Sud pour des balades d’ 1h jusqu’à la demie journée. 

Un énorme bonus pour la ville de Porto côté moto : un parking immense et gratuit, très bien aménagé, au bord de l’eau et au cœur du village. Attention, la superbe bande de bitume menant à la réserve de Piana est bordée de quelques stations essences affichant des prix exorbitants, il vaut mieux anticiper la consommation de votre destrier avant de vous y aventurer. 

Il est temps pour nous de reprendre la route en sens inverse, traversant de nouveau les calanques au ralenti dont les couleurs ont changées au fil de la journée.

 

L’objectif final de la journée était d’arriver sur la pointe de la Parata pour admirer le coucher de soleil, ce qui nous réservera quelques péripéties (renseignez vous sur la route, elle était fermée lors de notre passage en Septembre, nous obligeant à faire un détour par Ajaccio). 

Nous arriverons à temps pour admirer un de nos plus beaux couchers de soleil du séjour sur les Îles Sanguinaires, dont nous vous parlions sur l’article d’Ajaccio.

 

C’est ainsi que s’achève notre roadtrip Corse, avec pour simple conclusion : ON REVIENDRA !

Pour tous les amoureux de la nature, de moto et de routes incroyables, de montagne et de randonnées, de mers aux eaux turquoises et de plongées, de bonne charcuteries, et encore de biens d’autres choses… Allez-y ! 

(Bon, en réalité, il manque une dernière étape : le retour jusqu’à chez nous. 10H de moto en duo sur la journée pour traverser la France, avec autant de bagages qu’un scenic en partance pour le bled. Par respect pour nos postérieurs, nous n’écrirons pas sur ce douloureux souvenir…)

Alors, ça vous donne envie ? 🙂 

 

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l’aventure TOUR DU MONDE, de l’idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :