Le Sud de la Corse

Roccapina

Notre première escapade vers le sud nous emmène à Roccapina.

Cette plage entre Propiano et Bonifacio est connue pour le rocher en forme de Lion qui la garde.
Vous pouvez l’admirer depuis la route ou faire comme nous et braver les 2,5km de piste, qui ont rappelé les routes mahoraises à Aurore, jusqu’aux parkings de la plage.

Note pour nos lecteurs motards : il s’agit d’une piste de sable, sinueuse et présentant des ornières caillouteuses… Si vous êtes en routière comme nous, prudence !

Une très jolie plage, avec peu de monde et une eau turquoise. Le top.

 

Au début de la piste, vous trouverez une auberge et un musée consacré aux taffoni, ses sculptures naturelles offertes par les éléments, A casa di Roccapina.

Bonifacio

Direction Bonifacio pour découvrir sa citadelle, sous d’importantes bourrasques de vent.

Après 1h30 de très belles routes entre côtes et maquis, quelques bouchons à l’entrée de la ville, nous sommes agréablement surpris de trouver de nombreux parkings motos gratuits côté port ; nous partons découvrir » la plus célèbre ville de corse ».

Nos premiers pas commencent par la marina regroupant dizaines de catamaran, yachts ou autres bateaux de luxe.

La citadelle nous fait de l’œil et nous commençons l’ascension vers la vieille ville.

La montée Rastello amène à un belvédère depuis lequel nous découvrons à l’horizon la Sardaigne face à nous, les îles Lavezzi sur notre gauche et la fameuse citadelle sur ses falaises de calcaires sur notre droite.

 

Un panorama à couper le souffle. Quelques minutes de marches via la montée Saint Roch vous mèneront à la porte de Gêne, l’entrée de la haute ville.

Nous voilà, à 70m au-dessus de la mer, dans des petites ruelles qui semblent n’avoir en rien changer de l’époque (mise à part concernant le nombre de touristes, et de boutiques de souvenirs).

Face au monde présent à l’heure du repas, nous traversons rapidement la vieille ville et prenons vers l’Ouest pour rejoindre le marché et surtout admirer l’extrémité du fjord.


Malgré Les bourrasques de vents, la ballade est superbe. Les eaux entourant les falaises sont turquoise et le soleil nous fait profiter de la palette de couleur qu’offre les paysages corses.

Nous admirons les côtes sardes et le phare de la Madonetta.

De retour sur nos pas, nous traversons le cimetière marin qui est à découvrir, car révélateur de la culture locale. En corse, les défunts ne reposent pas sous terre mais dans des caveaux familiaux. Plus la famille est fortunée, plus le caveau est grand jusqu’à prendre l’apparence de maisonnette. Nous en avons croisé à Ajaccio plus grand que les maisons adjacentes.

La ville de Bonifacio propose la visite d’un souterrain, du bastion de l’étendard et d’escaliers à flanc de falaises. Seul ses derniers ont retenu notre attention, pour 2,5€ par personne. Nous descendons les 187 marches de l’escalier du roi Aragon, qui selon la légende ont été creusées en une seule nuit par les troupes du roi Aragon en 1420, pour arriver au niveau de la mer, 60m plus bas.
Cette petite promenade est superbe et permet d’apprécier la hauteur des falaises si nous ne prenons pas une promenade en mer.

Encore une fois, nous sommes bien contents d’être ici en septembre et imaginons « l’horreur » des cohues des mois d’été.
Nous finissons ensuite de flâner dans les ruelles de la vieille ville, admirant coutelier et autres artisans locaux.

De retour au belvédère nous prenons le sentier de randonnée vers le Cap Pertusato.

Nous n’allons pas jusqu’au bout mais ce sentier qui longe les falaises est très agréable et donne une belle vue d’ensemble sur la citadelle.
Après l’effort le réconfort, un artisan glacier du port n’aura pas mis longtemps à nous convaincre.

Encore une belle journée qui finit par « Que c’est beau la corse ».

NB : des excursions sur les iles Lavezzi sont proposées à l’entrée de la marina. Le vent et le côté « ultra » touristique du petit bateau où tout le monde s’entasse ne nous ont pas convaincus. Madame aimerait son propre bateau, rien que ça !

 

Porto Vecchio

Ce sont les plages environnantes qui nous ont emmenées à Porto Vecchio.

La vieille ville est rapidement visitée, le nombre de restaurants est assez incroyables et si vous cherchez des souvenirs, vous avez l’embarras du choix.

Nous avons pris 2 nuits chez un particulier en passant par LeBonCoin (peu de choix sur Air BNB), Steffie et ses 2 garçons, sur les hauteurs de Porto Vecchio.

Nous vous la conseillons vivement, outre le fait que pour aller chez elle on surplombe la baie de Pallombagia, ce qui est un cadeau en soi tellement c’est beau.

Steffie est très arrangeante, ses garçons au petit soin vous offriront avec plaisir leurs meilleurs céréales et partageront leur pot de nutella. Et la chambre est une suite parentale très agréable. Contactez-nous pour les coordonnées !

La ville de porto Vecchio ne nous a pas enchantée mais nous avons fait de belles découvertes culinaires.
• Chez Shirley’s bar, une assiette de charcuterie fromage cake salé/sucré à partager ou non pour 14€.
• Chez A Pergola , un restaurant au cadre atypique et au menu imbattable, un entré/plat/dessert pour 16,90€ avec un rapport qualité prix top.
• Chez Tropicana, sur le port, un restaurant qui propose cocktails et glaces. Les coupes de glaces sont copieuses et bonnes.

Nous passons la fin de journée, après avoir visité Bonifacio, sur la plage de Pallombagia.

Un peu compliquée d’accès car la plage fait tout de même 3km de long, se trouve encaissée dans un golfe et les plus belles fortunes ont décidé de construire leur maison tout le tour, ou des restaurants ont « aménagés » leur bout de plage. Malgré cela, le soleil déclinant nous a offert un très beau moment.

Le lendemain nous prenons la direction de Rondinara, plus au sud, plus simple d’accès. Au bout d’environ 3km de routes caillouteuses, un « gardien » nous attend. 2,5€ pour les motos / 5€ pour les voitures. Information notée nulle part même dans les guides de voyage. En même temps le spectacle vaut ces quelques euros. Rondinara est réputée et ce n’est pas pour rien. Une plage paradisiaque qui nous fait voyager à des milliers de kilomètres.

Nous prenons le déjeuner dans le seul restaurant de la plage. Des tarifs assez corrects côté restaurant et des bons produits. Si vous ne voulez pas manger au restaurant, ils font des sandwichs/hot dog à emporter mais c’est à vous de découvrir où 😀 nous avons cherché, renoncé, mangé au restaurant puis trouvé.

Journée détente, bronzage et lecture (au milieu de centaines de personnes qui s’entassent rapidement après 14h, c’est à souligner)

 

Vers Solenzara

Nos parents militaires nous ont prévenu, il n’y a rien de beau à Solenzara.

Peut-être mais la route entre Porto Vecchio et Sari-Solenzara est magnifique.

On découvre de nombreuses criques le long de la route et les panoramas sont très beaux.

Ce qui nous emmène à Solenzara c’est sa route pour les aiguilles de Bavella, classée plus belle route de corse selon notre guide.


C’est parti !!

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l’aventure TOUR DU MONDE, de l’idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :