Krabi, Railay et Koh Lanta

KRABI

Carnet de voyage – samedi 27 janvier 2018

2 vols de nuits, du décalage horaire positif puis négatif, un problème de retrait d’argent à l’aéroport, une adresse erronée sur notre application maps.me… Bienvenue en Thaïlande !

Se réadapter à un nouveau pays ne se fait pas si facilement. Cela dit, relativisons : aujourd’hui nous aurions dû rentrer en France après 3 semaines de congés… Allez, il y a de quoi se remotiver !

Nos premiers pas dans le pays se feront en fin d’après-midi, à Krabi après avoir tenté de régler nos horloges biologiques à grand renfort de siestes.

Ballade le long de l’eau pour découvrir les fameux « long tail boat », la statue de Krabi, emblème de la ville ou encore celle de l’aigle, emblème du pays.

L’heure est grave, il est temps de nous alimenter pour la première fois sur cette nouvelle destination. Direction Walking Street ! Uniquement ouverte le week-end, il s’agit d’un important night market, au centre duquel trône une scène qui permet aux jeunes talents (ou pas, nous devions d’ailleurs être sur une journée « ou pas ») de s’époumoner. Les odeurs finissent de nous réveiller, les couleurs nous émerveillent… Nous le savions, c’est maintenant validé : la nourriture thaïlandaise est prometteuse, et il va falloir nous atteler à tout gouter ! Enfin tout, tout, peut-être pas…

Notre fatigue ne nous aura pas permis d’en faire plus mais pour ceux que cela intéresse, il y a à 10km en bus puis 2km à pied, des grottes ainsi qu’une ascension de 1200 marches menant à un bouddha assis en or qui surplombe la ville et offre un superbe panorama. Nous concernant, du bouddha en Or, nous en avons plein notre itinéraire !

infos voyageurs:

  • 1€=38,5 Baths (février 2018)
  • I Talay Guest House : 350 THB la chambre double. Salle de bain commune, chambre très simple avec ventilateur. Insonorisation inexistante, à vous de baisser le volume de vos voisins manuellement !

RAILAY

Carnet de voyage – dimanche 28 janvier 2018

Réveil matinal, nous prenons la direction du ponton pour prendre notre premier long tail boat, le moyen de locomotion local, en direction de Railay. Il était intialement prévu que nous dormions proche de Railay, mecque de l’escalade et des backpackers selon les guides, mais le peu d’hébergements disponibles sur booking nous a incité à poser nos sacs à Krabi et passer seulement la journée sur Railay.

Railay est proclamée plus belle plage de Thaïlande, rien que ça. Il va falloir être au niveau, Mlle Railay, nous sommes des clients exigeants !

Après 45mn de bateau, nous arrivons à l’Est de l’Ile (Railay East, ils n’ont pas été cherchés bien loin les bougres). L’énorme Rocher sur notre gauche se couvre doucement de grimpeurs et nous le contournons jusqu’à l’embranchement pour le lagon de la princesse « Sa Phra Nang ». La « balade » jusqu’au lagon est décrite comme légèrement difficile, particulièrement déconseillée les lendemains de pluies et les tarifs d’intervention des secours sont indiqué au départ. Au moins, c’est clair : il semblerait que le morceau soit plus costaud que prévu. Face à nous, un « mur » de racines, boue, rocher, cailloux, parsemé de quelques cordes pour aider à son ascension. Rien d’insurmontable à ce qu’on a lu sur internet, bien heureusement nous avions également vu que de bonnes chaussures étaient très largement conseillées. Tongs dans le sac, c’est parti pour !

La première partie est amusante, nous donnant l’impression d’évoluer tels des grimpeurs émérites :  nous avançons facilement, et la difficulté est assez sympa pour y prendre du plaisir.

Premier arrêt au viewpoint sur les hauteurs de Railay, tout simplement magnifique !

Seconde étape direction le fameux Lagon de la princesse, et c’est bien là que ça se complique. Un français, croisé au détour d’un virage, nous annonce que la couleur de l’eau ne vaut pas tous ces efforts. Pour Aurore, « je ne suis pas venu jusqu’ici pour faire demi-tour ». Pas de soucis. 3 échelles en bamboo, un peu de rappel, un peu d’escalade et quelques frayeurs sont donc au programme pour arriver jusqu’au fameux lagon, qui effectivement n’était pas bleu turquoise, mais bien caché au milieu du rocher et entouré de jungle, l’endroit vaut le détour. Cependant, si vous avez eu de la pluie les jours précédents, oubliez ce détour, le chemin est susceptible de devenir rapidement dangereux. En chemin nous rencontrons 2 sympathiques bordelais d’adoption en vacances, entre encouragements dans les descentes et détente dans le lagon, de quoi se booster mutuellement !

Il est déjà midi, temps de faire demi-tour pour aller profiter des fameuses plages. Le retour s’avère tout aussi chaotique, mais largement faisable. Il faut cependant attendre un certain moment pour remonter, certains passages nécessitants de grimper un à un. Plein de boue nous filons directement à Hat Pra Nang dans l’eau turquoise pour une baignade bien méritée, mais attendez vous à du monde sur la plage.

Repas sur la plage acheté au « long tail boat restaurant », seuls stands dont les prix n’explosent pas, c’est repos au pied de la grotte de la princesse qui abrite des dizaines de phallus (non non, pas de faute de frappe). Un grand moment de rigolade pour nous 4, imaginant les couples locaux déposer une petite statuette à la forme évocatrice pour leur apporter fécondité.

Nous faisons ensuite un petit tour dans les grottes attenantes avant de partir explorer les environs. Railay est magnifique, les rochers qui semblent suspendus sur les eaux restent un spectacle assez incroyable ; de ce fait, les touristes sont nombreux et les places à l’ombre sont chères. Fin de journée sur Railay-west, qui vaut moins le détour selon nous puis passage dans la walking street locale, ou nous trouverons le lonely planet du pays dans un bar. Echange fait avec celui du Sri Lanka, nous partons prendre le dernier bateau, celui de 17h. L’organisation (ou la désorganisation ?) thaïlandaise nous échappe encore mais nous serons rentrés pour 18h, c’est bien ce qui compte.

Courte soirée au night market, une pluie diluvienne s’abattant d’un coup sur la place. 45mn d’attente plus tard et voyant les marchands fermer leurs stands nous achetons les magnifiques poncho kway et rentrons à notre guest house, de l’eau jusqu’aux genoux.

infos voyageurs:

  • Long tail AR Krabi-Railay 300THB par personne.

KOH LANTA

Carnet de voyage – lundi 29 janvier 2018

Rendez-vous 10h au ponton des ferries, direction Koh Lanta. Nous sommes passés par hasard la veille au soir demander le prix et l’heure à laquelle nous devions nous présenter. On nous annonce 900 baths, nous n’avons que 600 sur nous, nous reviendrons le lendemain assez tôt. Pas de souci pour l’homme en face de nous, 600 ça lui va ! On se retrouve assez étonnés, à lui faire répéter 2 fois et finissons par prendre nos billets. Niveau négociation, difficile de faire plus efficace…

Parti avec une petite demie heure de retard, le ferry arrivera finalement à Koh Lanta 2heures après l’heure prévue. La mer était calme, là aussi mystère sur les raisons de ce décalage. Première surprise, on nous annonce dans le ferry, le prix des « taxis » pour se rendre dans nos guest-house respectives, allant de 50 baths à 400 baths par personne selon le nombre de kilomètres à parcourir. Pour nous ce sera 150 baths chacun. Arrivés sur l’île, c’est un chaos sans nom… Aucun chauffeur ne comprend ou il va et qui il doit amener. Nous finissons par avoir notre propre camion pour les malheureux 10km qui nous séparent de notre cabane, après avoir pris en otage un autre chauffeur de taxi. C’est noté, en Thaïlande, il faut parfois se montrer sec pour obtenir ce que l’on a demandé, sans quoi il faudra ressortir le porte-monnaie.

Oui, encore une cabane, quand on vous dit que Aurore est fan. Le gérant de Lanta Local Hut nous accueille avec un grand sourire et sa petite fille avec des bouteilles d’eau fraiche. De suite, ça va beaucoup mieux pour nous !

Fin d’après midi sur la plage de Khong Klong à 50m, la marée basse n’incite pas à la baignade, laissant apparaitre tous les cailloux mais celle-ci reste possible et bien agréable. Nous trouvons la plage assez déserte pour une pleine saison, ce qui est la bonne surprise de la journée. Fin de journée devant le plus beau des couchers de soleil et un lassi puis un excellent repas au Friend House, tenu par le meilleur ami de notre hôte. Finalement, ce n’est pas si mal…

infos voyageurs:

  • Lanta Local Hut: 400THB la cabane pour 2, ventilateur, moustiquaire, sdb privée.Cabanes espacées les une des autres, gérants adorables, à 50m de la plage.

Carnet de voyage – Mardi 30 janvier 2018

L’activité phare à Lanta c’est le tour de l’île en scooter, avec arrêt aux différentes plages. Très bien, c’est parti pour nous. Notre magnifique destrier loué, pour quelques 200 baths la journée directement auprès de notre hôte, nous partons dès 9h30.

Nous commençons par le sud-est et le fameux village des gitans de la mer. Peuple autrefois nomade à travers les mers, le gouvernement thaïlandais les a obligés à se sédentarisés sur terre. Leurs bateaux ont disparu, ils vivent désormais de peu dans des habitations très sommaires. Sur la route de leur village nous découvrons un trésor de l’île. Des cabanes à l’image de la nôtre, ainsi que d’autres plus luxueuses aménagées à l’extrême sud-est de l’île face à la mer, et une petite île accessible en canoé. Nous y prenons le petit déjeuner, Bastien tente la soupe de riz et poulet : premier succès face à ce choix osé, c’est excellent !

Nous prenons ensuite la direction du nord, arrêt à Old Lanta Town, la vieille ville en bois le long d’un port, plein de boutiques et de restaurants. Un coup de cœur pour Aurore. S’en suivra une grosse négociation pour le speed-boat du lendemain pour partir sur Lipe, le prix affiché est de 1900baths par personne (une fortune pour deux malheureux tourdumondistes), après une simple discussion et beaucoup de sourires nous réussissons à faire descendre à 1400baths par personne avec frais de cb offerts (5%), on commence à se faire aux négociations, et surtout au fait que les marges de négociations ici sont confortables.

Nous allons ensuite sur Lanta Noi, l’île Nord de Koh Lanta, reliée par Yai par un simple pont. 20km de long, en pleine forêt, seulement quelques habitations et tout au bout un village de pêcheur et un ponton offrant une vue exceptionnelle sur les îles alentours. Retour par la forêt déserte, l’endroit idéal pour se faire un petit coup de stress ! Au milieu de nulle part, la jauge du scooter qui s’annoncera défaillante passe sur « Empty ». 2km plus tard c’est la panne sèche. Juste le temps pour que Bastien prenne de l’élan, pour faire avancer le bolide en roues libres jusqu’à la prochaine habitation : coup de bol, la famille installée ici vend des bouteilles d’essence, comme cela se fait à travers toute l’ile… A croire que c’était prévu ! Cette fois-ci, la chance nous sourit. Retour sur Yai pour la suite du tour de scooter, un petit détour par la pointe puis nous traversons entièrement la côte Ouest en direction de la plage la plus au sud Bamboo bay. Une superbe plage de sable blanc, une dizaine de touristes mais qui ne restent pas faute d’ombre, nous nous baignons un moment puis retournons au scooter où nous aurons la bonne surprise de croiser Raphaella, une collègue d’Aurore que nous ne devions voir que le soir.

Dernier coucher de soleil à Lanta sur la petite plage de Nui et nous rentrons à la nuit tombée, profiter des jongleurs de feu sur la plage et d’un dernier repas au Friend House.

 

Après une mauvaise première impression de Lanta, cette 2e journée nous a convaincu de la beauté de cette île et surtout de sa sérénité. Peu de touristes en réalité, des plages immenses, belles et plutôt propres, idéale pour les familles et les couples à la recherche de tranquillité, tout en pouvant boire un cocktail dans un bar sympa ! A noter, beaucoup de bars de plage proposent des spectacles de feu à la nuit tombée. Sympa à voir, on vous le conseil !

Pour la suite, nous prenons la direction d’îles paradisiaques pour nous faire une plage au soleil : seconde étape, l’archipel de Tarutao !

infos voyageurs:

  • Location scooter 200THB
  • 1L de « gazoline » 40THB
  • Speed boat , compagnie Bundharaya 1900THB Ko Lanta -> Ko Lipé , négocié 1400

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

3 pensées sur “Krabi, Railay et Koh Lanta

  • 14 février 2018 à 15 h 06 min
    Permalink

    Me replonger quelques instants sur les plages de Krabi… un bonheur! Je n’ai pas eu l occasion d’aller sur Koh Lanta mais ça a l’air encore plus paisible
    Bonne chance pour goûter tous les délices et autres propositions 😂

    Répondre
  • 17 février 2018 à 17 h 18 min
    Permalink

    Hello,

    Bienvenue en Thaïlande ! 

    Pour ce qui concerne la nourriture, je suppose que vous avez laissé les insectes de côté. 

    La photo avec les hauteurs de railay est vraiment très belle . Je pense qu’effectivement la montée devait être sportive.

    Bien vu les donations pour assurer la fécondité .

    Voir koh Lanta et son superbe coucher de soleil se mérite.  Pour ma part je l’apprécie grandement.

    La photo avec la balançoire est hyper romantique bravo.

    Bonne route

    James

    Répondre
    • 18 février 2018 à 10 h 06 min
      Permalink

      Merci pour tes commentaires James, un plaisir de voir que tu continue à nous suivre ! Pas encore d’insectes mais bientôt, on s’est mis d’accord pour tester une fois 🙂 à bientôt

      Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :