Immersion dans les cenotes du Yucatan

Carnet de voyage – jeudi 9 août 2018

Encore un réveil bien matinal, mais une nouvelle fois pour une bonne raison : aujourd’hui, c’est… PLONGEE !

 

Si vous avez suivi, vous devez vous demander sur quelle plage nous allons chausser nous palmes, puisque nous sommes à Mérida, et que Mérida, bein ce n’est pas exactement une ville côtière…

Et bien non, pas d’eau salé au programme, et c’est bien une première dans ce tour du monde : nous avons choisi de nous lancer dans une expérience quelque peu « hors normes ».

 

Nous partons à la découverte de 2 cénotes, ces trous d’eau géants qui parsèment le Mexique. Il semblerait que l’on en dénombre quelque chose comme 800 dans la péninsule du Yucatan, mais notre dive master en soupçonne plus de 3000 sur le sol mexicain, dont une grande partie n’est absolument pas accessible, isolée au fin fond de la jungle.

Les cenotes, ce sont un peu les bijoux naturels que tout le monde se doit de voir au Mexique, et c’était pour Bastien un passage incontournable.

Nous n’avons encore jamais vu de cenote, alors l’arrivée sur la première, Noh Mozon de son petit prénom, est un moment assez incroyable pour nous deux. C’est quelque chose de tout simplement incomparable, et pourtant, nous commençons à avoir vu un beau paquet de merveilles de la nature depuis le début du voyage…

  

Le soleil fait refléter une eau claire turquoise et un fond sans fin. L’endroit est fascinant et mystérieux.

Fernando nous raconte l’histoire des cenotes, les croyances maya, les sacrifices qui s’y déroulaient et nous explique le réseau de cavernes qui se cache sous l’eau. Niveau faune ? Non, ce n’est pas le sujet ici, nous verrons bien sous l’eau si certaines bêbêtes s’y cachent tout de même.

Aurore a un peu d’appréhension : les endroits fermés en plongé ce n’est pas ce qu’elle préfère, et nous ne savons pas trop à quoi nous attendre. Mais la curiosité est trop grande pour laisser passer cette incroyable opportunité, et nous avons la chance d’être tombés sur une perle comme dive master : la confiance est immédiate et sans faille.

La première plongée durera 55 minutes, un temps plus que raisonnable, et nous descendrons jusqu’à 29m de profondeur au cœur de la cénote. Des ossements humains de l’époque maya sont encore bien conservés au fond de la cenote, rendant la scène encore plus suréaliste pour nous. Niveau faune, cela confirme ce que Fernando nous avait annoncé : quelques crevettes, mais surtout pas mal de petits poissons chats vivent dans cette eau douce.

 

On entend la roche travailler, c’est une sensation très étrange. Notre guide s’enfonce dans un réseau de caverne, suivant un fil d’Ariane qu’il a lui-même posé lorsqu’il a exploré l’ensemble du réseau immergé. Nous le suivons à la lumière de nos torches, nous faufilant dans des trous de souris-sous-marine : la découverte de chaque caverne est un moment magique, se demandant bien ce qui nous attend dans cette nouvelle salle. Le jeu de lumière perçant à travers le haut de la cénote et à travers les roches est hypnotisant.


Le seul mot que nous avons à la bouche en remontant de cette première immersion, c’est « incroyable ». Fernando est ravi que cela nous plaise, de pouvoir partager sa passion avec nous, et nous nous sommes ravi de l’avoir choisi au vu de son professionnalisme et de la super journée.  

Après une petite pause pour reprendre des forces et laisser le temps à nos poumons de souffler, nous prenons le chemin de cenote Nah Ya, second lieu au programme. Un groupe de touristes se baigne lorsque nous arrivons et semble particulièrement surpris de nous voir bouteilles sur le dos : « vous allez REELLEMENT plonger la dessous ?! » ; hormis ce petit groupe et leur guide, nous sommes seuls. Cette cenote est plus profonde, 80m au maximum, que nous n’atteindrons bien sûr pas, et présente une configuration bien différente. Un immense trou d’eau, dans lequel on s’enfonce avant de se diriger vers le fond de la caverne, plongée dans l’obscurité.

Nous suivons les parois à la découverte de fossils, de stalactites, et d’autres curiosités géologiques. Au fond, Fernando se glisse dans une caverne, plus étroite encore que les précédentes : là aussi, un fil d’Ariane est installé. Juste le temps pour nous de faire la rencontre de 2 blindfish (des poissons aveugles, vivant dans le noir) et semblerait-il d’un « blindsnake » que seul notre guide aura le temps d’apercevoir.   

 
 

Au fond, un nouveau squelette, encore plus impressionnant que le premier. Durant ces deux plongées, Fernando est accroché à son appareil photo et immortalise ces moments : nous apprendrons uniquement à la fin que ces photos, elles sont pour nous, qu’il les intègre à notre forfait plongé. De quoi rendre le moment encore plus magique !

C’était pour nous une superbe journée que nous ne sommes pas prêt d’oublier. Si vous êtes plongeurs, et curieux : foncez ! Vous nous en direz des nouvelles…

En bonus, nous en apprenons beaucoup sur le pays, sur les coutumes, et sur Fernando lui-même. Il plonge depuis des années dans ces trous d’eau qu’il connait comme sa poche, et il fait systématiquement travailler les jeunes des villages pour l’aider à transporter et gérer le matériel lorsqu’il se rend ici, participant à faire vivre les familles qui vivent autour de ces sites naturels incroyables.

 

On profite encore un peu des cenotes, nous offrant l’endroit idéal pour plonger de quelques mètres de haut, puis il est temps de rentrer sur Merida dans l’après-midi.

 

Déjà, nous devons refaire nos sacs à dos : demain nous partons pour Valladolid pour de nouvelles découvertes !

 

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :