I’m a poor lonesome cowboy – Monument Valley & Arches

La chaleur monte très vite et nous roulons sous 40degrés. On apprécie la climatisation mais dans le coffre, les poches de glaçons que nous achetons tous les deux jours pour tenir nos aliments au frais sont de plus en plus difficiles à conserver.

Les imposants blocs de roche de Monument Valley nous apparaissent avant même notre arrivée dans le parc.

 

Nous sommes en terres navajos, et sommes donc accueillis par changement d’heure et des frais d’entrées de 20$ par voiture. Notre camping se situe dans le parc, le seul, géré par l’hôtel the View qui est également le seul hôtel du parc. Nous choisissons notre emplacement, en première ligne pour coucher et lever de soleil et partons faire la boucle de piste de 17 miles à travers ces géants de western. En réalité, nous aurions aimés nous poser mais il n’y a pas un pet d’ombre sur les emplacements de camping, et nous préférons donc enchainer que de cuire inutilement au milieu des lézards et autres crotales. Il ne nous restera qu’à espérer bien dormir ce soir pour récupérer.

La piste est « chaotique » (selon Aurore, Bastien la définira plutôt comme « fun ») et nous demandera 2h avec les arrêts à tous les points de vue. Les paysages sont grandioses, nous sommes plongés en plein far west.

 
 

De nombreux touristes font la visite en jeep ou à cheval, et on avoue que l’option cheval doit être extraordinaire… Bien que quelque peu « étouffante ». En parlant de cheval, vous aurez peut-être la chance d’y croiser des chevaux sauvages. Qui dit sauvage, dit gardez vos distances !

 
 

Certaines portions de la piste ne présentent aucun problème, mais d’autres passages nécessitent de prendre du temps et de bien choisir sa trajectoire. Nous y croiserons quelques berlines en difficulté, et quelques parechocs ont été abandonnés dans la bataille. Dans l’ensemble, pour notre Chevrolet, tout se passe bien ! Même si elle n’a rien d’un 4×4, elle est surélevée et suffisamment puissante pour ne pas être mise en défaut. Une attention particulière sur le retour, la dernière portion pour remonter au niveau de l’hôtel est composé de gravier et de sable, le tout en pente. Pied sur l’accélérateur, et c’est parti pour le rallye !

De retour au coucher du soleil, il ne nous reste qu’à admirer le spectacle depuis notre cuisine (entendez, le coffre de la voiture) et nous sommes ravis de voir la température descendre enfin.

 

Carnet de voyage – Lundi 2 juillet 2018

Difficile de résister au spectacle du lever de soleil avec cette vue, alors une fois de plus le réveil pique mais quel moment !

Les couleurs sont incroyables et pouvoir admirer tout ça depuis notre tente, sans avoir à nous lever, c’est un vrai bonheur et un souvenir que nous ne sommes pas prêts d’oublier.

On se rendort 1h puis le soleil devient trop insistant, et il est temps de plier bagages.

250 km nous éloignent de notre prochaine destination et donc de notre prochain parc : Arches.

petit blindtest cinématographique : qu’est ce qu’elle fait la blondinette?

Sur la route, un écriteau : Valley of Gods nous fait de l’œil. Ce n’est pas prévu au programme, mais en partant à 7h nous sommes dans les temps et bifurquons : c’est reparti pour 20km de piste à travers des formations rocheuses moins impressionnantes que monument valley mais les paysages valent de le faire. Il nous faudra 1h pour faire la boucle, avec ici aussi certains passages un peu « chaud chaud ». Nous sommes seuls au milieu de ces paysages, c’est exceptionnel. Et cerise sur le milkshake, c’est gratuit cette fois-ci.

 
 
 

Après quelques kilomètres, nous retrouvons des arbres, des vallées verdoyantes et des nuages viennent faire chuter un peu les températures. Un grand bonheur de courte durée puisqu’à notre arrivée dans le parc de Arches nous nous rendons compte que celui-ci est à nouveau très aride, à l’image des précédents. Pas d’endroit pour piqueniquer à l’ombre, très peu de commodités… Pour le coup, on doit l’avouer, c’est assez dur.

On passe l’après-midi à sillonner le parc, s’arrêter aux points de vue, faire les courtes marches conseillées puis nous posons notre tente au camping du parc vers 17h, alors que le soleil n’a toujours pas décider de descendre, semblant être bloqué au-dessus de nous.


 
 
 
 
 
 

 

On se motive et on part faire un morceau de la devil’s garden trail. La plus belle marche du parc pour nous, mais aussi la plus difficile si vous décidez de la faire dans son intégralité, certains passages demandent un peu d’escalade et il vous faudra faire le stock d’eau. Les rangers du parc ne la conseillent que le matin de peur de vous voir finir à la nuit tombée, au milieu des coyotes.


Sur le chemin du retour nous croisons 2 couples Amish, un drôle de moment, hors du temps. Il semblerait que cette communauté soit très implantée ici

Ce soir nous sommes unanimes, Arches ne nous a pas emballé. Nous nous attendions à tort à de très nombreuses arches, hors il y en a moins d’une vingtaine dans le parc. Les aménagements ne sont pas à la hauteur des autres parcs que l’on a découverts et les marches moins jolies.

On devient peut-être un peu exigeant après tout ce que l’on voit depuis 6mois, et cela reste bien entendue notre humble avis. Si vous avez opté pour le pass America The Beautiful, rien ne vous empêche d’aller y jeter un coup d’œil en route !

 

Carnet de voyage – mardi 3 juillet 2018

De bon matin Aurore se motive pour la dernière marche du parc qui démarre depuis le camping. 1km3 dans le sable et les rochers pour découvrir Archetyp Arch et Broken Arch. C’est une belle promenade également, accessible à tous et avec des belles vues.

 
 
 
 

Dès son retour, le campement aillant été levé pendant ce temps, nous prenons la route pour 400 nouveaux kilomètres de lignes droites, direction Bryce Canyon.

 

 

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :