Good Morning Saïgon

 Arrivés à 22h hier soir, il ne nous aura fallu que 20 petites minutes pour trouver une chambre double dans notre budget au cœur du district 1. Il s’agit du quartier central pour les touristes, et d’un lieu de fêtes incontournable pour les backpackers (sauf pour nous). Les ruelles étroites de la ville nous permettent d’être en plein centre mais au calme des bars voisins, une vraie chance dans ce brouhaha constant.

Ici, ça grouille. Des dizaines de milliers de scooters circulent autour de nous. La conduite se fait ici à l’oreille : on klaxonne dans tous les sens, pour signaler notre présence. Les vietnamiens semblent avoir un problème généralisé au niveau des cervicales, et ne tournent donc jamais la tête. Autant vous dire que traverser la rue ici, c’est un sport à part entière, et il va falloir que l’on s’entraine ! Malgré toute cette activité pour nous qui n’aimons pas particulièrement les grandes villes, bizarrement, nous nous sentons déjà bien ici. Dans la démesure, on s’émerveille. Première bière et soupe vietnamienne en guise de préambule, il est temps pour nous d’aller nous reposer pour attaquer une découverte express de la ville demain.

Carnet de voyage – Mercredi 4 avril 2018

Cela fait quelque temps que nos réveils ne tournent quasiment plus. Par exemple, ce matin, c’est le doux bruit du marteau piqueur qui se chargera de nous extirper de notre torpeur. A en voir les cartes, le centre-ville n’est pas si grand et tous les monuments que nous souhaitons voir se visitent facilement à pied : nous devrions avoir le temps d’écumer les principaux centres d’intérêt sur une seule journée, l’idéal pour nous.

Direction le musée de la guerre, histoire de commencer la journée de bonne humeur et avec une franche tranche de rigolade ! Seulement trois jours après avoir visité celui de Phnom Penh au Cambodge, c’est forcément le cœur encore bien lourd que nous réalisons toute l’horreur de la guerre du Vietnam. Une partie de l’histoire asiatique dont nous ne connaissions qu’une infime partie, à travers des films hollywoodiens. Bien que la neutralité du musée puisse largement être remise en question, le lieu fourmille d’informations très intéressantes, et est très bien fait. Les photographies de guerre parfois difficiles à regarder sont incroyables, et méritent à elles seules de passer par cette case lors de votre visite au Vietnam. Si il était une chose à retenir, ce sont les effets dévastateurs de l’agent orange des années après la fin du conflit, faisant aujourd’hui encore des victimes : nombre des infirmes et personnes malformées croisées dans la rue sont certainement des victimes de cette poudre. Il nous faudra bien 2h pour faire le tour des salles, ainsi que des véhicules militaires américains (terrestres et aériens) exposés à l’extérieur du bâtiment.

 

   

Trêve de plaisanterie, nous prenons ensuite le chemin de l’église Notre Dame. Sur notre route nous apercevons le palais de la réunification.

L’église est en rénovation et donc interdite d’accès. Elle a des airs de notre fameuse cathédrale parisienne, selon Aurore. Une église de plus, selon Bastien…

 

A quelques mètres, se dresse le célèbre bâtiment de la grande poste, dont la structure du toit a été réalisé par Eiffel en personne (il en a fait des trucs le type). L’édifice fait partie des incontournables de la ville, et l’entrée y est gratuite. A noter, les bureaux de poste fonctionnent toujours, et vous pourrez envoyer depuis ici vos colis vers l’Europe par bateau ou avion.

    

Déjà midi, nos estomacs guideront nos pas vers l’un des nombreux stands de sandwich : nous découvrons le fameux Banh Mi… Des trucs dans du vrai pain, c’est forcément délicieux !

Notre déambulation au cœur de la ville se poursuit par un passage à l’Opéra de Saigon, à l’hôtel de ville ainsi qu’au gigantesque marché.

 

Après une pause à l’hôtel, nous aillant permis de nous procurer nos billets de bus pour la suite du voyage, nous nous offrons la vue panoramique sur la ville depuis le roof top de « The View ». Quand nous disons que nous nous offrons la vue, c’est uniquement la vue, puisque les boissons explosent totalement notre budget, l’Happy Hour consistant en une formule 2 cocktails achetés/1 cocktail offert… Pas très avantageux pour nous, nous rebroussons chemin bredouilles.

 

La rue des backpackers nous fait étrangement penser au Khao San Road de Bangkok : un mélange de musiques bien trop fortes, d’alcool, d’hôtesses légèrement vêtues, et de propositions de drogues en tous genres. Nous finissons par manger dans un restaurant vietnamien réputé : l’attente se fait comprendre, c’est délicieux et tout à fait abordable ! Le plat phare est le « Bun Cha » (ça tombe bien, c’est le nom du restaurant) : de la viande grillée plongée dans une sauce indescriptible, accompagnée de nouilles de riz et de salade. Seul point négatif, les portions sont vraiment minimalistes, et après une longue journée de marche, il vous faudra peut-être trouver un petit quelque chose dans la rue pour finir votre diner.

 

Notre première impression du Vietnam ne pouvait être meilleure : nous ne sommes pas fan des capitales et pourtant celle-ci fait carton plein.

 

Infos voyageurs:

  • taux de change avril 2018 1€ = 28000VND
  • Thien Phu Hostel, chambre double grande , basique, odeur d’humidité du à la faible aération possible. correct pour une nuit et bien placé. négocié 10$ la première nuit, 13$ la deuxième.
  • musée de la guerre 40.000VND/personne
  • retrait sans frais chez ACB pour les cartes visas, mais retrait max à 3.000.000VND = 107€
  • Ticket open Bus 7 trajets négocié à 850.000VND/personne

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Une pensée sur “Good Morning Saïgon

  • 30 avril 2018 à 19 h 40 min
    Permalink

    Hello,
    Une belle arrivée dans la capitale vietnamienne hyper grouillante. Merci pour cet article.
    Bonne route
    James

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :