Bilan et Budget : 22 jours au Laos

Du Laos, nous retiendrons le majestueux Mékong, les impressionnants paysages karstiques et le doux bruit des cascades. 3 excellentes raisons d’aller visiter ce pays ! 

Mais nous retiendrons aussi, à notre grand regret, le peu d’amabilité dont auront fait preuve beaucoup des laotiens que nous avons rencontré, avec une tendance générale certaine à vouloir escroquer tout touriste qui croise leur chemin. Le peu d’échange possible avec la population nous a attristé, et c’est un peuple qui nous a semblé « dur ».

Mais en s’éloignant des grandes villes nous avons découvert un autre Laos, le véritable en réalité. Un Laos qui vit dans une grande précarité, et qui nous donne une belle leçon, à nous, qui avons tout. Celui des enfants qui n’ont rien mais qui nous ont offerts leurs plus beaux sourires, des adultes qui répondent volontiers à nos bonjours et à nos hochements de têtes, et de ceux qui ont à cœur de nous faire comprendre leur culture et de nous faire découvrir leur patrimoine. Nous aurons aussi compris que l’histoire du pays, ravagé par la guerre et les bombardements américains, aura laissé un gout amer au sujet des « blancs » pour beaucoup de populations ; qui sommes-nous pour juger, quand les mines font encore des victimes chaque jour à travers les campagnes, alors que nous traversons tranquillement le pays en tant que touristes ?

Un pays qui a commencé en demi-teinte malgré la découverte de la superbe Luang Prabang, car nous arrivions avec quelques aprioris, et qui finit en grand coup de cœur. Ce coup de cœur a été déclenché en très grande partie grâce aux nombreux kilomètres passés sur les routes des deux boucles moto, sur lesquelles nous vous invitons très vivement à prendre le temps, et à vous calquer sur le rythme des locaux.

Le Laos fait partie des pays les plus pauvres au monde, et le gouvernement en place, pouvant se montrer particulièrement répressif envers sa population, ne disposait jusqu’il y a quelques années que de peu de pistes de développement économique. Le Vietnam et la Chine profitent pleinement de cette faiblesse et investissent à tour de bras dans ce petit pays : il est impressionnant et assez déroutant de voir des hôtels, restaurants, et surtout barrages et autres usines un peu partout dans le pays, dont les inscriptions sont plus généralement en chinois qu’en laotien, sans parler du personnel qui y travaille. Irrémédiablement, cela entraine des catastrophes écologiques dont les seules victimes seront les petits villages en amont et/ou en aval de ces super-constructions, obligeant les populations à s’adapter pour survivre.

Notre itinéraire – 25 février au 18 mars 2018

Budget

Nous sommes restés 22 jours au Laos du 25 février au 18 mars 2018. Notre budget comprend toutes les dépenses du quotidien : nourriture, hébergements, transports, sites payants et frais divers (visas, frais bancaires, frais de changes, etc.).

Le 3e pays de notre tour du monde nous a coûté 765€ soit 17,4€/jour et par personne.

 

Une bonne surprise car les prix affichés au Nord du pays ne nous rassuraient pas, en réalité largement compensé par le Sud qui reste peu cher. Nous avions prévu 20€/jour/personne, nous sommes donc bien positionnés dans le budget prévu, sans nous être privés pour autant.

Notre taux de change a été de 1€ = 10165LAK

Notre moyenne de prix d’une chambre double : 74.000 LAK = 7,30€

Notre moyenne de prix pour une bouteille d’eau (fraiche !) : 5.000 LAK = 0,50€

Nombre de voyageurs rencontrés, nous ont dit que les transports étaient peu chers au Laos. Ce n’est pas notre impression : il s’agit de notre 2e poste de dépenses, en ayant évité au maximum les nombreux tuktuk que nous aurions du prendre en marchant. De plus, les locations de scooter sont dans le budget activités et non transports !

Pour la nourriture, c’est peu cher mais peu varié. 3 semaines de noodle soup/fried rice/fried noodle et spring rolls c’est long !

 

Ce que le Laos nous a appris

  • La patience. Les laotiens ne sont pas pressés, jamais. La sieste en hamac est un sport national (juste devant la pétanque, très répandue également). Si un restaurant a décidé de ne pas travailler, même si il est ouvert, il vous dira d’aller voir les voisins. A table comptez entre 1 et 2h pour avoir vos plats. Même à emporter, le temps d’attente pour un simple sandwich peut vite avoisiner 30-40 minutes.
  • On ne peut retirer que 1.500.000 kips par retrait, soit environ 150€. C’est peu, lorsque l’on sait que chaque retrait est taxé à hauteur de 2€ (hors frais liés à votre banque). Attention à bien choisir votre ATM, certains demandent 4€ de frais, et d’autres plafonnent à 1.000.000 de retrait.
  • Vous allez être millionnaires ! Et ça c’est la classe ! Pleins de biftons dans la poche, vous êtes prêts à donner un coup de pouce à l’économie locale.

  • En contrepartie, la négociation est difficile. Contrairement à ses voisins, nous avons eu du mal à négocier au Laos : après avoir quitté Luang Prabang nous n’avons jamais négocié les prix. Peut-être avons-nous eu tort mais nous ne sentions pas nos interlocuteurs réceptifs à cette pratique. En parallèle, difficile d’avoir envie de négocier les prix avec des gens qui n’ont rien, sachant qu’in fine, nous sommes parfaitement dans le budget fixé. C’est donc sans regret ! Hormis pour les tuktuk… Parfaite transition !
  • Les stations de bus sont toutes éloignées de 10km des centres ville ! Pas vraiment de raison, puisque le réseau routier est correct, et que niveau bouchon, mise à part entre poules et cochons, ce n’est pas la rocade bordelaise !  De quoi vous énerver bien comme il faut quand un chauffeur de taxi collectif vous demande un prix exorbitant comparé au prix du bus que vous avez pris pendant 7h. Le prix qui vous sera demandé sera systématiquement le double du prix demandé aux locaux.

  • Les touristes sont français à 90%. Et on exagère à peine… Nous n’avons jamais autant rencontré de voyageurs français qu’au Laos et tout le monde le confirme. Peut être est ce dû à son passé de colonie française, mais il est surprenant de dire plus souvent bonjour que Sabaidee en se promenant… Nos oreilles ont trainé, ça fait même marrer les quelques touristes d’autres origines…
  • Votre allié des trajets en bus sera le sticky-rice ! Ce riz gluant colmaterai n’importe quel estomac affamé (ce n’est pas pour rien qu’il est très répandu à travers le pays), et est servi dans un petit panier tressé. Il se mange avec les mains, en formant une boulette, qui peut être trempée dans une sauce spicy-spicy dont les asiatiques ont le secret. Accompagnez le d’une brochette de poulet cuite au barbecue, et vous aurez un repas complet pour pas grand-chose.
  • Culinairement parlant, mise à part l’implantation de « Bakery » à la française dans les grosses villes, et la possibilité de manger des sandwichs un peu partout (ce qui est déjà un vrai bonheur), le choix des plats à petits prix est vite restreint aux fried rices et fried noodles. Vous trouverez pas mal de poissons d’eau douce, cuits au barbecue ; nous avons pour notre part fait l’impasse de ce côté-là. Une bonne vieille soupe de nouille (ou de riz) fait toujours l’affaire !
Des chips de banane ! Idéal pour les longs trajets…

 

Enfin un pays avec du pain !

 

Kao Soy, une soupe que l’on trouve principalement dans le nord.

     

  • Les laotiens ont un vrai problème avec les additions. Une note sur 2 est fausse, que ce soit à votre avantage ou à votre désavantage ! Il est bon de contrôler discrètement pour ne pas perdre bêtement de l’argent…
  • La drogue est répandue dans le pays. Et devinez qui sont les dealers ? LES TUKTUK ! Quand on dit la drogue, ce sont plutôt les drogues ; le pays est l’un des importants sites de production d’opiums, principalement au Nord. Certains jours, Bastien aura eu une petite centaine de propositions de « TUKTUK WEED » en se baladant… Non, ce n’est pas légal ici, mais vu le peu de discrétion des vendeurs, cela ne semble pas être le sujet prioritaire des autorités. 
  • Amoureux des animaux, vous allez croiser, partout, des milliers de chiots trop mignons. Les laotiens ont beaucoup d’affections pour ces animaux, et ne s’en servent, théoriquement, pas comme casse-croute. Ce n’est cependant pas une règle universelle, et la communauté vietnamienne n’est semblerait il pas aussi catégorique sur le sujet. Le village animiste dont nous vous parlons dans nos articles non plus, d’ailleurs…

 

  • La bière locale se nomme la « beer lao » et coûte entre 10.000 et 12.000 kips les 635ml, à ne pas confondre avec le « lao bear », qui ne se BOIT PAS ! C’est un ours. Quand même, pauvre bête… Encore une superbe transition dit donc !
Merci de ne pas décapsuler celui-ci.
  • Dernier point, même si nous pourrions écrire encore longtemps sur ce beau pays, la faune sauvage ! Serpents en tous genres, araignées de taille respectables, scolopendres et autres sympathiques petites bêbêtes (caméléons, criquets, magnifiques papillons, phasmes…) sont légion ici, comme dans la plupart des pays d’Asie. Rien ne sert de vous en inquiéter outre mesure car les risques sont très minces, mais ouvrez les yeux : ça vit autour de vous, et C’EST QUELQUE CHOSE DE BIEN ! 😊 A savoir, même si ceux-là, vous avez peu de chance de les rencontrés, léopards, éléphants, antilopes, tigres, ours ou encore élans vivent encore en milieu naturel dans ce pays, principalement dans le Nord. Ça aussi, c’est quelque chose de vraiment bien…).

  • Les prises électriques, bien que non conçues pour nos branchements français, permettent de charger vos appareils sans utiliser d’adaptateur. L’adaptateur permettra cependant de bien fixer la prise, sans quoi elles bougent légèrement.

 

Quelques formules de politesses

Parce que savoir dire merci, c’est la moindre des choses, on innove pour le Laos et on vous donne quelques mots de vocabulaire ! Rien de très compliqué, rassurez-vous.

  • Bonjour : Sabaï dii (avec beaucoup de « i » pour montrer votre enthousiasme !)
  • Comment allez-vous ? : Sabaï dii bo ?
  • Ça va bien : Sabaï dii… Oui, jusque là, c’est quand même pas super compliqué.
  • Merci : Khop tchaï
  • Merci beaucoup (à utiliser avec modération) : Khop tchaï laï laï
  • S’il vous plait : Kalounaa
  • Au revoir : Paï kone deu, la kone (concerne uniquement celui qui part. Un brave « Bye » est aussi efficace ici…)
  • SUPER BONUS ! Si le piment est votre ennemie, glissez un petit « mak phèt » lors de votre commande.

Dans l’ensemble, les basiques de l’anglais sont bien compris auprès de la plupart des établissements accueillants des touristes. Complétez avec quelques gestes, et tout ira pour le mieux !

 

Nos bonnes adresses

Le laos est le premier pays où nous n’avons réservé aucun hébergement. Comparé à la réalité, l’offre du nombre de logements sur les plateformes est bien en dessous. Nous avons toujours réussi à trouver dans notre budget (hormis Luang Prabang) en 15-20minutes maximum. Nous avons eu de belles surprises et des moins bonnes, la literie ressemble plus souvent à une planche en bois qu’à un matelas confort. Mais contrairement à la Thaïlande nous avons quasiment eu toujours notre sdb privée et très souvent de l’eau chaude ou au moins tiède.

  • Luang Prabang – Mani Home Hostel 120.000LKR la nuit (160.000 avant négociation). De très belles chambres dans un magnifique quartier, un peu excentré mais 5mn de marche suffisent à rejoindre le centre-ville.
  • Nong Khiaw – View GH 60.000LKR la nuit (80.000LKR avant négociation). Au pied du pont, une chambre double peu spacieuse mais propre avec sdb privée et eau chaude.
  • Vientiane – Orange Backpackers 75.000 LKR la nuit. La moins chère affichée sur booking , cagibi, sans fenêtre, et literie inconfortable, sdb commune propre. A éviter si vous pouvez.
  • Thakek – Travel Lodge 70.000LKR la nuit. A fuir +++ insalubre, rien de plus.
  • Thalang – Phosy GH 70.000LKR la nuit. Très belle chambre, dans une cabane sur l’eau. L’une de nos meilleures chambres du Laos. On vous la recommande ++
  • Konglor – Enjoy Boy 60.000LKR la nuit. Homestay au confort sommaire chez une famille adorable.
  • Thakek – Samy GH 50.000LKR la nuit. chambre correcte à 50m de la gare routière mais au pied de la voie rapide. Boules quies nécessaire mais correcte dans l’ensemble.
  • Pakse – DD GH 60.000 LKR la nuit. Propre, bonne literie, sdb privée avec eau chaude et calme
  • Ban Houei Kong – Platinium 80.000LKR la nuit, chambre digne d’un bon hôtel, un vrai moment luxe pour nous.

  • Sekong – Keovilay GH 60.000LKR la nuit, chambre très simple avec sdb privée sans eau chaude.
  • Tad Lo – Silpaserth GH 60.000LKR la nuit, Bungalow en « dur » avec vue sur la rivière et sdb privée. Grand lit double (voir 2 pour nous) et literie correcte.
  • Pakse – Kaesme GH 60.000LKR la nuit. Grande chambre propre et confortable. Juste à côté de DD GH mais la vue en plus avec une belle terasse et des hamacs donnant sur la rivière.
  • Don Khone – Somphamit GH 80.000LKR la nuit. Bungalow avec vue sur le mekong et le coucher de soleil. Un petit paradis, chambre peu spacieuse mais sdb privée propre et literie confortable.

 

Ce qu’on a aimé

  • La liberté des boucles moto
  • La découverte de Kong Lor
  • La croisière sur le mékong
  • Les randonnées du Nord
  • Le petit air de France de Luang Prabang
  • La quiétude des 4000 îles
  • La rencontre de Mr Hook à Tad Lo
  • Les cascades de Kuang Si

 

Ce qu’on a moins aimé

  • Les transports
  • La froideur des laotiens
  • La tuktuk mafia
  • Attendre 2h pour un plat
  • Ne pouvoir retirer que 150€ par retrait, et taxé à 2€

 

Le Laos en chiffres

  • 2 jours de slowboat, notre premier bus de nuit, 6 bus, 2 tuktuk, 4 pirogues.
  • 2 scooters et 8 jours de balade.
  • Au moins 10 cascades et tout autant de grottes.
  • 4 repas dans le même endroit (Mamapap on aurait dû t’amener dans nos bagages).
  • Un coussin tour de cou oublié dans un bus.
  • 20 laotiens malades dans les bus ( pensez au baume du tigre)
  • 2 chambres à air changées
  • 4 retraits, un change baths-kips raté (les erreurs de débutant :D)
  • 2 familles et 2 couples tourdumondiste rencontrés.

 

A posteriori , on peut le dire, le Laos a été un vrai coup de cœur. Le pays est beau et se laisse découvrir relativement facilement. Seul nécessité : avoir le temps ! Si vous planifiez d’y passer uniquement 10 jours, vous louperez forcément quelque chose d’immanquable. 

Une fois de plus, nous espérons que ces quelques informations et conseils vous seront utiles si vous partez à la découverte du Laos.

Pour nous, il est temps de partir en direction du voisin, le Cambodge ! Alors on vous dit à très bientôt pour la suite de nos pérégrinations 🙂 

Aurore et Bastien

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

4 pensées sur “Bilan et Budget : 22 jours au Laos

  • 2 avril 2018 à 8 h 21 min
    Permalink

    Hello,

    Voici déjà le bilan du Laos ! . Le temps passe à vitesse grand V.

    La froideur des laotiens est une constante avec tous les couples que j’ai pu suivre . Je suis sur que vous vous êtes nourris de l’essentiel malgré le fait que l’histoire de ce pays est très douloureuse .J’ai vraiment apprécié vous suivre. 

    Effectivement le poste transport est important d’autant plus que la location du scoot n’entre pas dans le calcul ..

    L’éventail de Bifton est impressionnant et digne du film ‘touche pas au grisbi ‘

    Oui la belle chenille jaune , bien urticante je suppose mais superbe 

    Super échange sur les expériences de logement , bien utile pour celui qui ce déplacera au Laos .

    Merci et bonne route au Cambodge ! 

    James

    Répondre
  • 2 avril 2018 à 11 h 20 min
    Permalink

    Bilan très intéressant qui donne envie de découvrir ce pays ! C’est quoi le remède du baume du tigre dans le bus ?

    Répondre
    • 2 avril 2018 à 11 h 22 min
      Permalink

      Le baume du tigre permet simplement de ne pas avoir l’odeur ambiante, et libère les bronches apparemment… enfin de toute façon ça fait tout ici le baume 😄

      Répondre
  • 26 avril 2018 à 11 h 36 min
    Permalink

    On en est à 18,89€/jour/pers, un tout petit peu plus que vous. Mais c’était quand même bien raisonnable, surtout au niveau des logements ! Dans le Nord j’ai eu un contact très froid avec les gens, mais ensuite, que du bonheur. On a rencontré des touristes qui étaient super déçus de l’acceuil Laotien mais on a pas eu ce ressenti, on les a trouvé réservé mais passé cette réserve, on est tombé sur de charmantes personnes, avec quelques vrais coups de coeur.
    Un beau bilan et qui une fois de plus est similaire au notre 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :