Auckland et ses plages

Carnet de voyage – vendredi 22 juin

Dernier réveil avec vue, et quelle vue !

Pour profiter une dernière fois de la nature néo zed nous partons pour une boucle au départ de notre campement de la nuit, Log Race, situé entre les plages de PIha et KareKare.

   

 
 

Encore des paysages incroyables et les plages de Piha et KareKare ont elles aussi leurs trésors. Très proches et pourtant si différentes…

L’ascension du Lion de Piha, ce caillou posé sur la plage permet de prendre de la hauteur pour observer les courageux surfeurs à l’eau.

 

Les cascades de KareKare et sa plage de sable noir sans fin, pour profiter de l’immensité et du calme.

 

Malheureusement il est déjà temps pour nous de passer à l’étape rangement et drop off de Granny.

C’est irrémédiablement avec un énorme pincement au cœur que nous nous séparons de notre joujou après 29jours et 5700km parcourus. Certes, ce véhicule n’était pas sans défauts, mais nous nous y sommes attachés, et il avait bien des avantages pour profiter à fond de ce pays !

On reprend nos bonnes habitudes, il est 16h, nous sommes à20km du centre-ville d’Auckland et nous n’avons rien réservé pour ce soir. Jucy nous propose de nous appeler un taxi, la course étant au même prix que la navette de l’aéroport qui dépose n’importe où en ville, nous acceptons et nous rendons à l’hôtel de Jucy.

Au moins, nous aurons testés tous leurs services comme ça… Ferry, véhicule, et maintenant hébergement !

Après notre location, nous bénéficions d’une réduction de 10%, et nous nous retrouvons avec une chambre très basique (c’est-à-dire, rien en dehors d’un lit) pour « seulement » 40€ la nuit. Nous sommes dans une mégalopole, et nous ne pouvions malheureusement espérer mieux dans notre budget.

Il est temps de manger pour la première fois au restaurant depuis un mois, et notre choix est un peu atypique : mexicain ! Peut-être était-ce pour nous rappeler que non, le voyage ne s’arrêtait pas après la Nouvelle Zélande ?

Carnet de voyage – Samedi 23 juin 2018

Malgré l’ambiance auberge de jeunesse, nous devons bien avouer que passer la nuit au chaud, ça fait du bien !

Notre visite d’Auckland se fait un peu au hasard des rues, sans véritablement d’objectif.

Nous partons nous promener sur Queen Street, avec son ambiance à la « rue sainte catherine » de chez nous, puis remontons vers la fameuse Sky Tower. Culminant à 350m de hauteur, elle est la plus haute tour de l’hémisphère sud.

L’architecture ne nous emballe pas vraiment mais force est d’avouer qu’elle en impose…

Nous restons à son pied pour enfin déguster un très bon fish and chips à quelques mètres, au Brewers, une très bonne adresse ! Bastien tannait Aurore depuis des semaines pour gouter à ce plat typique d’ici… et d’ailleurs.

Nous redescendons ensuite sur les quais puis remontons encore vers l’Albert parc, cœur de l’université de la ville, pour racheter du matériel de camping à des français. Oui, il est temps de préparer la suite.

Notre découverte de Auckland en nous perdant nous a beaucoup plu et nous finissons la soirée par le match des bleus dans un pub où supporters français et all blacks sont en nombre égal. L’ambiance est bonne enfant, mais nous sommes bien dans une grande ville, et cela se ressent immédiatement.

 

Carnet de voyage – Dimanche 24 juin 2018

Notre avion est prévu pour ce soir, alors non, nous n’allons pas risquer un problème de transport en nous embarquant pour la découverte des îles environnantes, probablement pleines de charmes et dont nous avons entendu beaucoup de bien. Non, nous restons de nouveau dans les parages pour déambuler au hasard des quartiers d’Auckland.

Cette fois ci, nous choisissons de nous laisser guider par Louise, l’une des animatrices du Free walking tour de la ville. Le concept est simple : un point de rendez-vous à une heure précise, et un(e) bénévole s’occupe de vous faire découvrir la ville et son histoire gratuitement. A la fin, vous donnez ce que vous voulez, ou pas… Aucune obligation. Comment ne pas aimer le concept ?

L’occasion de revoir tous les endroits découverts la veille mais l’histoire et les anecdotes en plus. Et quelle histoire !

On en apprend beaucoup sur ce pays d’immigrés, sur sa tolérance, sa mixité etc.

Louise nous guide d’une main de maître pendant 2h, et nous en aurions aimé d’avantage.

 

Lorsque nous la quittons, nous nous promenons vers la marina et le déjeuner se fera dans un restaurant de fruits de mer. Moules vertes gigantesques pour Aurore (une autre spécialité du pays), et burger pour Bastien (pas du tout une spécialité, nous sommes d’accord).

 

Il nous reste l’après-midi à tuer, alors c’est parti pour une longue marche vers le Auckland Domain. Ce parc est gigantesque, et abrite le musée de la guerre, les jardins d’hiver, des stades de jeu, un lac, un volcan et j’en passe.

Nous retournons au « jucy snooze » en milieu d’après-midi pour recharger les batteries et attendre notre taxi en direction de l’aéroport.

 

Ca y’est, il est temps de dire aurevoir à la Nouvelle Zélande.

Un vrai déchirement dont nous vous parlerons dans notre bilan, mais il n’est pas pour autant question de rentrer en France.

Non, la suite s’annonce, une fois de plus, des plus grandiose : c’est parti pour notre 8e pays du voyage, la côte Ouest des Etats Unis et la région des grands parcs !

Oui, RIEN QUE CA !

premiervol

Aurore et Bastien vous proposent de suivre l'aventure TOUR DU MONDE, de l'idée, au retour en France, en passant par le premier vol en Janvier 2018.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :